Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Belles éclaircies de ... Printemps !

Publié par Alain Fourgeot sur 27 Avril 2015, 16:15pm

Catégories : #Culture. Printemps de Bourges

Belles éclaircies de ... Printemps !

C'EST DE SAISON ! Si l'on mesure le succès d'un festival à l'aune ( l'expression fait florès ) ... à l'aune, donc, des chiffres de fréquentation, on peut conclure que cette 39ème édition du Printremps de Bourges a été un succès. Malgré le temps, le calendrier et un programme qui, sur le papier, semblait un peu allégé ou plus étalé, sur six journées. Dont certaines un peu creuses. Comprendre, donc, que la fréquentation a été « conforme à nos prévisions. Idéal quoi ... » comme le claironne le bilan remis aux journalistes pendant la conférence de presse. Vous voulez des chiffres ? 64.550 places délivrées dont 9.650 invitations soit, si je sais bien compter, 54.900 entrées payantes. Contre 55.400 l'an dernier et 53.700 en 2013... On ajoute un taux de remplissage des salles de 92% et une fréquentation globale estimée à 230.000 personnes. Côté pognon ? Pas de problème. Tout baigne, donc !

Quoi de plus pendant cette « conf' », la dernière de Daniel Colling, big boss du joli bazar printanier ? Il a donné rendez-vous l'an prochain début avril. Rappelé que le Printemps était « né d'un beau mariage de la musique et d'une ville qui a deux mille ans d'histoire ». Qu'il serait « présent pour accompagner le nouveau directeur, nommé en septembre prochain, dans la préparation de la quarantième édition ». Le nouveau propriétaire du Printemps, Gérard Pont, un peu maladroit, défaut de jeunesse, a assuré que si « l'équipe était heureuse, le Printemps continuera »... On lui souhaite donc beaucoup de bonheur. Avant les questions, le président-maire-etc, qui attendait la jolie Fleur ministre de la Culture, a remis à Daniel Colling , la médaille de la Ville ! Avant de vaquer à ses occupations... Clap de fin ! Avec mon Printemps en six photos ...

Juliette Gréco, une heure à nous mettre « les larmes au bord des cils"...

Juliette Gréco, une heure à nous mettre « les larmes au bord des cils"...

- Premier jour. Vendredi soir, évidemment Juliette Gréco, pour la énième fois. La première, pour moi, c'était il y a une quarantaine d'années, pendant le gala des artistes en grève, à Paris... Une soirée mémorable avec Piccoli, Colette Magny, Henri Tachan et plein d'autres. Quelques printemps plus tard, donc, Juliette, une heure sur scène, dans son éternelle robe-fourreau noire, magnifique tragédienne au service de la poésie (Brel, Ferré, Gainsbourg) entourée de deux musiciens totalement dévoués à son jeu... Merci, madame, pour ce moment de grâce.

Stéphan Eicher, bluffant avec son "Automaten"...

Stéphan Eicher, bluffant avec son "Automaten"...

- Deuxième jour. Samedi, dès la tombée de la nuit, la beat' des adolescents remuants jusqu'au bout de la nuit... Un peu seul, au milieu de ces onze mille jeunes à ce qu'on m'a dit (photo d'en haut)... Plein les oreilles, plein les yeux. Le carré VIP était très accueillant...

- Troisième jour. Dimanche « à l'heure du thé ». Après les Libanais de Mashrou-Leila, une jolie découverte, Stephan Eicher, le Suisse, sans musiciens mais en compagnie de son Automaten... Comprenez des instruments automates, reliés par un fil électrique, qui s'exécutent au doigt et à l'œil. On ne va pas aux concerts pour voir et entendre des boites à rythmes, mais il faut reconnaître que le résultat est bluffant... Puis, Arthur H. « Je suis très heureux d'être à Bourges (...), c'est la fête à la grenouille, la fête de l'escargot »... a lancé le fils de Jacques, le demi-frère d'Izia. Celui que les plus vieux d'entre nous ont connu pianiste de bar, dans l'accueil pro de la place Séraucourt, à l'époque où sa mère était la patronne du service de presse, a livré un show plein d'énergie et de soleil. Pendant que la pluie s'abattait de plus belle sur les allées... La soirée s'est terminée sous le W... Je me serais bien damné pour la chanteuse de Deluxe, mais elle était trop (bien) entourée...

La chanteuse de Deluxe... Damned !

La chanteuse de Deluxe... Damned !

- Quatrième jour. Lundi. Circulez, pas grand chose à voir dans la journée. Il faut attendre la tombée de la nuit, à moins qu'on soit Inouï... Et là, pan, alors que comme d'habitude j'avais décidé de me balader en ville pour faire les troquets, je suis tombé sous le charme, sous le choc, dans un W pas trop bondé, d'Asaf Avidan, sa voix de castra, son jeu de jambes et ses trois musiciennes... Derrière, le show pépère d'Hubert-Félix Thiéfaine semblait sortir d'un autre siècle. Mais, heureusement, Loreleï et la Fille du coupeur de joints...

Asaf Avidan, un des révélations de l'excellent cycle Moyen-Orient.

Asaf Avidan, un des révélations de l'excellent cycle Moyen-Orient.

- Cinquième jour. Mardi. On a fait honneur une bonne partie de la soirée au stand des vins du Centre-Loire, partenaire du festival, et notamment au gris de Reuilly sans lequel il n'y aurait pas de bon Printemps, c'est dit... Entre deux petites lampées, un petit tour à la création Autour de Nina, bel hommage à la caractérielle Nina Simone, qui nous avait fait de jolis caprices lors de son passage au PdB, il y a bien des années. Courte visite, le temps d'apercevoir Camille, gesticuler sur ses borborygmes, et d'écouter religieusement les enfants de Nina. J'ai quitté le Palais pour le W, histoire de tester l'ambiance de la kermesse des gamins. Par centaines, casquette à l'envers ou pas, sautant sur les rythmes de Soprano ou de Black M. Une belle daube musicale, mais bon, ça vaut bien Chantal Goya, côté éveil ...

Black M ... pour une incroyable kermesse adolescente.

Black M ... pour une incroyable kermesse adolescente.

- Sixième jour. Mercredi. 22, vl'à les Blousons Noirs, alias AaRON, vus et entendus cinq minutes pour cause de fumigènes étouffants... Avant de terminer la soirée sous le W, avec Izia, The Do et le formidable show de Christine and the Queens, qu'on a vu grandir ici depuis trois ans.

A l'année prochaine, du 12 au 17 avril. Sous le soleil. Ce sera le quarantième Printemps de Bourges.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents