Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


A travers les mots, la réalité lisible (23)...

Publié par Alain Fourgeot sur 6 Juillet 2015, 07:09am

Catégories : #A travers les mots

A travers les mots, la réalité lisible (23)...

C'EST DANS L'ACTU ! C’est une rubrique qui revient régulièrement ici. Une sorte de grand bazar d’échos, d’infos, de mots lus, de choses vues… Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible"... Et c'est vrai que, parfois, c'est tentant...

- C'est du Narboux ! Je ne sais pas s'il connaît Bourges-Bazar mais ici on connait son Bourges-Info ! Quoi de beau dans sa livraison du 1er juillet ? Vous lirez, c'est encore mon quart d'heure promo... Tout de même, quelques extraits. A propos des caisses à savon : « Un succès populaire, quant au coût, selon un conseiller municipal, que j'ai rencontré samedi au marché de la Halle au Blé, il y a eu 42.000 euros de subventions, mais avec ce que la ville a mis en personnel, ça doit au moins faire le double et au total on doit pas être loin de 100.000 euros, mais que voulez-vous, ça plaît .» Ben oui, ça plaît, douze mille personnes selon les organisateurs mais nous n'avons pas les chiffres de la police ... Encore ? Quelques propos que Monsieur Bourges-Info fait tenir à une improbable Madame Michu... « Chez Signature, ils sont plus fort dans les courses de caisses à savon qu'aux 24 heures du Mans ! ». Allez, une dernière : « J'ai lu le dernier Big journal, c'est pas une copie ou un copier-coller comme dit ma petite fille, du journal municipal appelé Les Nouvelles de Bourges , et comme il faut bien vivre, le Big journal reçoit la pub de la mairie. A quand la fusion du Big journal et des Nouvelles de Bourges, un seul dans ma boîte aux lettres me suffit. » Il se lâche depuis qu'il n'est plus aux affaires, l'ancien adjoint-ingénieur-comédien-etc !

- C'est chaud ! Coup de chaud sur le centre commercial Avaricum et dans les réseaux il y a quelques jours. La canicule a provoqué « des fissures dans le béton provoquées par les joints de dilatation » - comprenne qui pourra. Et on a assisté comme à un début de panique et de grand n'importe quoi sur le fil, certains internautes parlant même de vitres de magasins qui se fissuraient... Un vrai film de SF ! Toujours est-il que ce centre tout nouveau tout neuf a fermé quelques heures ses portes au public on attendant que tout rentre dans l'ordre. On a remplacé des pavés par de l'enrobé du meilleur effet, mais c'est provisoire, et rouvert les magasins dès le lendemain. Pour le reste pas de changement, des logements vides au dessus du parking et encore beaucoup de magasins aux vitrines aveugles. Paraît que c'est normal !

- C'est à l'eau ! La piscine Robinson fermée, les bassins couverts du Centre nautique Raymond- Boisdé à sec, une grève des maîtres-nageurs dudit centre et à la piscine des Gibjoncs, deux jours de canicule sans pouvoir faire trempette dans les bassins sauf à se rendre dans les communes voisines, l'été à Bourges n'a pas très bien commencé. Quant à la conseillère déléguée aux sports et à la jeunesse, elle a l'autre jour publié sur sa page FB une photo, prise chez des amis en train de regarder la finale du championnat d'Europe de basket, autour d'une piscine, avec cette légende : « Dur, dur, chez des amis ! » Pas très adroit au lendemain de l'annonce de la fermeture de Robinson ! On a du lui dire que ça faisait un peu provoc' car, depuis, la photo a disparu...

- C'est à l'eau, bis ! La brutale montée des eaux dans les marais d'en bas, suite au violent orage du 14 juin, a provoqué la colère de nombreux maraîchers mais n'ont pas fait perdre le sens de l'humour de quelques uns... Ainsi, sur un panneau affiché à l'entrée du chemin des Ribauds on pouvait lire qu'en plus des promenades en barque il était possible de faire un tour sur « le lac des marais » pour quatre euros supplémentaires avec trois « rois de la bourde » dont le ministre local de l'Écologie. Et, sur la grille donnant accès à un marais on peut lire ceci : « L'incompétence des uns fait le bonheur des autres, ici on cultive du riz ! »...

- C'est la femme ! Vous vous souvenez, qu'un temps, l'académicien-ambassadeur-ancien-sans-frontières-écrivain-etc Jean-Christophe Rufin avait été tenté par une candidature aux municipales sur Bourges. Un temps seulement... C'est sa femme, Azeb, qui l'en a dissuadé. C'est en tout cas ce que l'on apprend, dans un Gala, le magazine des permanentées et des salles d'attente des médecins chics. On peut lire : « Ma femme m'évite de faire pas mal de conneries. Elle m'a ainsi déconseillé de me présenter aux dernières municipales dans ma ville de Bourges ! » Tout le monde n'a pas la chance d'avoir une telle moitié !

- C'est skate ! Autre clin d'œil rigolo, celui lancé aux skate(u)rs de Bourges dans le cadre de la course très urbaine organisée par une grande marque de voiture ce samedi. Une démonstration de skate, mais oui, sur l'ilôt Victor-Hugo, avant le départ des coureurs. Sur la page du P.M.etc on peut voir une photo de la rampe installée pour l'occasion, avec cette légende : « Animation réalisée en collaboration avec l'association Oldskulzskateboard (Avignon) .»

- C'est dans la presse ! Ce journal, classé à gauche, a consacré récemment un papier sur les problèmes de la Maison de la Culture, largement partagé sur les réseaux bien que l'accès soit payant... On y apprend quoi ? Que "les" Berruyers s'opposent à la construction de la MCB2. Certes plus de dix mille d'entre eux ont signé la pétition mais peut-on pour autant écrire "les" plutôt que "des"... Il n'est nulle part fait état dans cette presse objective de l'autre pétition, dont, il est vrai, on n'entend plus beaucoup causer... Le journaliste de Politis, qui est, j'imagine, venu à Bourges, évoque également « un jardin extraordinaire (...) dégringolant sur les pentes de Séraucourt (...). C'est du Trénet ou bien ! Et la MCB n'en finit pas d'intéresser au delà de nos frontières, la Gazette des communes, le site des Décideurs et même Batiweb, celui du BTP en cause, c'est dire...

- C'est pénalisant ! « Il n'y a aucune remise en cause du projet de la MCB2 » . C'est le président-maire-UDI lui-même qui le dit dans le quotidien local (édition du 1er juillet). Mais il « comprend » le très (Les) Républicain(s) président du conseil départemental ( de repousser le vote de la subvention à l'automne) dont le choix ne pose pour autant « aucun souci de financement » de la nouvelle MCB. C'est clair ? Un peu plus que ce qu'il a dit devant le conseil. Quant aux pénalités pour retard de chantier que paye la ville (136.000 euros par mois soit 680.000 euros depuis février) on aurait aimé que le maire donne le nom des entreprises ... Mais non, on ne sait toujours pas qui profite de cette somme *.

C'est tout pour aujourd'hui ...

* Mise à jour. 07/07/2015. Dans l'édition de ce jour, le directeur général adjoint des services techniques monte au créneau dans une explication un peu savante pour préciser que c'est « l'actualisation des prix des marchés » qui est à la l'origine de ce «surcoût » liés au retard des premiers chantiers de la MCB2, surcoût estimé à 110.000 euros par mois (contre les 136.000 euros annoncés par le P.M.etc)...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents