Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Boulevard Jean-Mermoz, cocher et uniformes...

Publié par Alain Fourgeot sur 26 Juillet 2016, 17:26pm

Catégories : #Urbanisme. Histoire.

Boulevard Jean-Mermoz, cocher et uniformes...

C'EST HISTORIQUE ! Pendant mon tour de vélo vespéral, j'ai fait une petite escale boulevard Jean-Memoz, pour assister aux derniers coups de boutoir donnés contre cet immeuble rose où j'avais rencontré, jadis, pour lui tracer le portrait, le dernier cocher de l'hôtel de la Boule d'Or... Avant qu'il ne devienne ce qu'il est, c'est à dire une résidence, la Boule d'Or était un des plus beaux hôtels de la ville d'une soixantaine de chambres, doté d'un garage, d'une chambre noire photographique. Et, jusque dans les années 1950, si mes souvenirs ne me trompent pas, une calèche allait récupérer les voyageurs à la gare de Bourges... Quand je l'ai rencontré, aux débuts des années 1970, le dernier cocher frisait les quatre-vingt dix ans ... Moi j'étais en 2CV ! « Moins belle que ma calèche, m'avait-il lancé, mais tu iras plus loin ... »

Hier encore, quelques habitants du quartier assistait à la chute des murs de l'immeuble, comme chaque jour, chacun y allant de sa petite histoire. M'est, du coup, revenu à l'esprit l'article du journal local, signé par l'excellent, si, si ... Benjamin Gardel, dans lequel il raconte cet anecdote Que je livre à ceux qui ne sont pas abonnés ou/et qui ne vont pas sur le leberry.fr. Voilà ...

« Comme il le fait chaque jour, le fiston Khattabi, quarante-cinq ans aujourd'hui, passe ce mardi matin dans le coin au volant de sa camionnette. Cette fois, il s'est arrêté. " Obligé, lance-t-il dans un sourire presque aussi large qu'un immeuble qui s'étire du 40 au 48. Ma famille est arrivée en 1978 pour en partir en 2010. Mes parents venaient de Rosières où ils bossaient à l'usine. C'était la belle vie."De ses années Mermoz, Khattabi garde une pelletée de souvenirs. Ces " coups de pied au cul reçus parce qu'on allait jouer un peu trop loin". Ce "pétage de câble d'un vieux qui, parce qu'il en avait ras-le-bol de nous, avait jeté notre corde à sauter sur un fil électrique ". Sans oublier ces après-midi jeux qui faisaient fureur à la cave. " Sous cet immeuble, vous n'imaginez pas tous les casques et habits de soldats allemands qu'on avait retrouvés. Sauf que les adultes n'aimaient pas trop nous voir jouer avec des trucs sur lesquels il y avait la croix gammée. Un jour, tout a été foutu en l'air. Des bennes entières. Quand je vois le prix déboursé par des collectionneurs, je me dis qu'on aurait pu en mettre quelques-uns de côté. Mais bon, on a bien rigolé…" Hier, boulevard Mermoz, cela cognait fort dans les étages. Mais pas seulement. Dans les poitrines aussi. Boum. Boum. Boum. »

Et dans la mienne itou ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents