Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Ça s'est passé pendant que j'étais ailleurs ...

Publié par Alain Fourgeot sur 21 Août 2017, 11:37am

Catégories : #A travers les mots, #À travers les photos

Ça s'est passé pendant que j'étais ailleurs ...

C'ÉTAIT HIER !  Bourges-Bazar fait sa rentrée, je vous sentais impatients ... Pour ne rien vous cacher, j'étais parti prendre l'air du Sud, goûter des vins de Provence, jouer les calanquais... Et je n'ai pas souffert de la présence des paparazzi ! 

Retour ici, donc, où il fait bon vivre, le charme discret d'une ville moyenne où s'est écrite l'Histoire de France, que les touristes, toujours plus nombreux, découvrent avec bonheur. Où l'on peut encore vivre Un été en musique(s) et en chansons, sans bourse déliée. Admirer les œuvres sublimes de Georges Jeanclos, au Palais Jacques-Cœur, visite immanquable, que l'on se doit de prolonger à Nancay, à la Galerie Capazza.  Où, l'on peut découvrir, au Musée du Berry, les cinq sculptures de Rodin que possède la ville. Sans oublier les étonnants entortillements d'acier, de cuivre, d'inox de Vanessa_Notley, au Château d'eau, l'exposition sur le procès de Jacques-Cœur, aux Archives départementales où celle des magiciens de terre et de feu, à l'Hôtel Lallemant. Où l'on peut vivre des nuits bleues et de lumière. Partager, dans toutes les langues, les dîners de la place Gordaine. Et s'émerveiller, dans les marais, de matins calmes, dans la lumière renaissante, en compagnie de quelques cygnes amoureux et de furtifs martins-pêcheurs, face à la cathédrale Saint-Étienne, dressée comme un phare dans l'immensité...

- Au retour, j'ai d'abord fait un tour à vélo jusqu'au Mur, celui de la Maison de la Culture, pour découvrir la  fresque numéro 3, réalisée par La Rouille, qui illustre également ce post de rentrée. Elle remplace le léopard coloré de Disk et restera en place jusqu'à fin septembre. La Rouille, aujourd'hui installé à Rennes, est né à Chambéry, mais sa famille paternelle est originaire du Cher, de Savigny-en-Septaine. « Mon père était maître d’œuvre, il dessinait beaucoup à la main. Je dessinais donc aussi » a-t-il expliqué à la gazette locale. Pour ce Mur, il précise s'être « inspiré du ballet May B de la chorégraphe Maguy Marin (voir la vidéo ci-dessous). Cela traite de l’individualité au sein d’un groupe. Si je devais lui donner un nom, ce serait peut-être Différents Chemins, une seule finalité. » Et j'aime beaucoup... Pas vous ?

- Bon, alors quoi de neuf pendant tout ce temps ? J'ai évidement cliqué sur le lien du site de l'encyclopédiste, Bourges-Info.  Dans l'édition datée du mois d'août il ne tarit pas d'éloges sur la plage du lac du Val d'Auron, il la trouve formidable, magique, royale ! Lisez : « Un franc succès et une super initiative. Cela remplace toutes les piscines Robinson, avec, sous le soleil, un sable fin, plus fin que l'Atlantique, une vue comme il en existe sans doute peu en Europe : vous vous baignez avec une cathédrale classée à l'Unesco en fond, c'est royal ! » Rien que ça ! Mais son lyrisme lui fait écrire quelques approximations quand il parle du coût « que l'on peut qualifier de minime » :  336.960 euros. Certes, mais il oublie d'ajouter les travaux réalisés l'an dernier. Au total, il faut causer d'un budget de 500.00 euros et des poussières... de sable ! 

- Une page entière dans la gazette sur l'Hyperloop ! Un train circulant sous vide à mille kilomètres par heure qui mettrait la Tour Eiffeil à douze minutes de la cathédrale Saint-Étienne... Oui, douze minutes, moins de temps que pour aller chercher son pain rue d'Auron... Ce projet un feu foufou a germé dans la tête d'un Français, fondateur de Trans-Pod, un start-up comme ils disent. Le machin pourrait circuler entre 2025 et 2030 ... Et le projet a évidemment emballé le président du Mouvement européen local, par ailleurs devenu militant marcheur. « Il s'agit de métropoliser les pays, de faire que les temps soient des temps de métro. (...)  On redevient nomade sur de courtes distances, Bourges est le Neuilly potentiel de Paris. » Formidable ! J'y penserai en septembre, quand mon train arrivera avec une demi-heure de retard à Austerlitz ...

- C'est une sorte d'arlésienne qui revient chaque été au mois d'août, dans la gazette, depuis, depuis ... Depuis. Dans les marais, la rivière Le Langis serait, EST... « un véritable égout, un dépotoir ». Et savoir qu'elle se jette dans l'Yèvre n'est pas du tout rassurant. La faute à qui ? À l'urbanisation folle des quartiers qui longent la route de La Charité. En l'absence d'aménagements idoines, les eaux pluviales non décantées et autres saloperies que l'homme jette sans vergogne dans la nature, sont charriées par la petite rivière dont les eaux servent par ailleurs à arroser les jardins qui la bordent ! Le (nouveau) ministre local à l'Écologie, qui dit « passer deux heures chaque jour dans les marais », précise que chaque année la ville « effectue des prélèvements tous les deux cents mètres, aux fins d'analyser les sédiments. « Ces mesures reviennent à 60.000 euros par an, une somme à la charge des contribuables... » C'est à dire ceux qui cultivent leur jardin et/ou se baladent dans les marais, le fameux poumon vert de la Ville où nos élus souhaiteraient voir plus de touristes ... Pour mémoire le problème du Langis existait déjà quand l'ex-PM-etc est devenu ministre de l'Écologie du gouvernement Raffarin...

- Un barrage sur Le Langis. Encore faudrait-il ramasser plus souvent ce qu'il retient...

- Un barrage sur Le Langis. Encore faudrait-il ramasser plus souvent ce qu'il retient...

- Autre sujet récurrent, les Nuits Lumière... Inaugurées en 2000, elles connaissent toujours un vif succès et attirent de nombreux touristes. Elles devraient évoluer dans les années à venir avec, dès l'an prochain, le passage au numérique. Le ministre (local) au Tourisme annonce un renouvellement car, déclare-t-il, « on est au bout du bout...». Cette numérisation devrait permettre de modifier la scénographie et notamment permettre le mapping, horrible anglicisme, pour parler d'une projection virtuelle en relief sur les bâtiments. Et bien évidemment on songe à la cathédrale. Et bien le ministre n'est pas pour.  « Son éclairage est déjà très beau », précise-t-il... Certes. Sur les réseaux, il a eu droit à cette réponse: « Dommage que cet élu rejette l'idée d'une colorisation de la cathédrale sachant qu'au Moyen-Âge cette dernière était en partie colorée au niveau des tympans.(...)  Alors diffuser pendant quelques minutes chaque soir un spectacle permettant par exemple de retracer l'histoire de la cathédrale (...)  serait bien plus novateur que le statu quo. (...) Et il y a une différence entre copier et s'inspirer.... agir ou ne pas agir. Ça ne s'improvise pas lorsqu'on est en charge du tourisme, même si on a soit disant des diplômes, de l'expérience, des chiffres, des rapports ou tout simplement du pragmatisme. Quand on est intelligent et novateur on n'écarte aucune possibilité d'un revers de main et surtout on écoute les autres.»... 

- Et puis la patinoire. Vous avez lu qu'elle a souffert d'un incendie et qu'elle ne va pas rouvrir tout de suite, certaines structures ayant beaucoup souffert. Dans trois mois, dit-on ... En lisant l'article, je me suis dit que, peut-être, la chaleur avait fait fondre aussi les lambeaux de plastique qui transforment ce bâtiment en déchèterie... Ben non, j'ai constaté, en allant au cinéma, qu'ils flottaient toujours au vent. Ils continueront donc à se décoller et, au hasard des intempéries, à s'envoler pour aller polluer encore un peu plus la France moche ... 

C'est tout pour aujourd'hui... 

- Et puis la patinoire. Vous avez lu qu'elle a souffert d'un incendie et qu'elle ne va pas rouvrir tout de suite, certaines structures ayant beaucoup souffert. Dans trois mois, dit-on ... En lisant l'article, je me suis dit que, peut-être, la chaleur avait fait fondre aussi les lambeaux de plastique qui transforment ce bâtiment en déchèterie... Ben non, j'ai constaté, en allant au cinéma, qu'ils flottaient toujours au vent. Ils continueront donc à se décoller et, au hasard des intempéries, à s'envoler pour aller polluer encore un peu plus la France moche ... 

C'est tout pour aujourd'hui... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents