Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (59)...

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Juillet 2019, 11:16am

À travers les mots, la réalité lisible (59)...

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 59.

- C'est jeudi ! C'est place Gordaine, tous les jeudis soir de l'été. Des concerts, sur une estrade plantée sous les gros arbres Régulièrement, pas mal de monde, à la fraîche, à l'heure de l'apéro... 18h30 ! Ça a commencé ce dernier jeudi de juin avec le groupe LL Swing. Initiés il y a dix ans par le  bar-tabac Le Gordaine, ces Jeudis sont aujourd'hui organisés par La Terrasse, le resto, et Le Murayfield, le bar. Sur Facebook, ce rappel d'une des initiatrices : « Et oui ! Il y a dix ans, personne ne voulait adhérer, on était trois, moi Vinette Tereza, qui les a créés, Corinne Foussard et Rafaël Santoro. Même les élus nous mettaient des bâtons dans les roues ! La police municipale est venue plusieurs fois, soit disant qu'on avait pas le droit, c'est un lieu public ! Alors, laissez-moi rire, maintenant que la mayonnaise est prise, tout le monde se les accapare ... » La rançon du succès, voilà ...

- C'est anglais !  La section PS de Bourges a annoncé sur Twitter avoir « validé le collectif municipal de Yann Galut » et a joint le lien de l'article de la gazette sur le sujet. Le PM-etc (le président-maire Pascal Blanc, pour ceux qui ne suivent pas) où son ghost writter*,  va savoir, y est évidemment allé de son petit commentaire : « Donc @yanngalut est au PS. Dont acte #remember! » Remember ! Ça ressemble à un avertissement mais on ne sait pas à qui il est destiné...

- C'est radical ! Toujours le PM-etc, après la publication par la gazette nationale du dimanche, du manifeste de soixante-douze élus, dont lui,  soutenant le président de la République. « Le @MvtRadical n'est pas dans la majorité présidentielle, ni même dans une opposition systématique. Nous, la République des maires et des élus locaux, souhaitons la réussite du PR et du gouvernement, mais nous ne sommes pas dans une logique d'allégeance.» Mais dans une logique politique en vue des municipales, ou bien ?

- C'est tombé ! Le portrait du PR, comme il est écrit plus haut, c'est à dire celui du président de la République, s'est « cassé la gueule » au passage du PM-etc lors de la dernière réunion du Conseil communautaire. Commentaire de la socialiste Irène Félix, l'inamovible adversaire de Pascal Blanc : « Grand éclat de rire collectif au conseil d'agglomération : le portrait de Macron vient de se briser au passage du maire-président ! Un signe ?? » Mais de quoi ?

- C'est tombé (bis) ! Règlement de comptes à OK-mairie à propos de cet incident, sur Facebook. Philippe Mousny, le Républicain bientôt candidat officiel (voir ci-dessous) par ailleurs toujours maire-adjoint, mais sans indemnités : « Hier soir lors du conseil communautaire, le portrait du président de la République est tombé au passage du président de l’agglomération, maire de Bourges. Tout un symbole pour certains ! Plus de bruit que de mal ! Certains en rigolent encore j’en suis sûr. Mais est-ce bien normal qu’un cadre ait été ainsi "posé" sans être fixé, dans une salle où des personnes (élus, services, visiteurs) sont amenées à se rendre ???... » La réponse de Pascal Blanc ne s'est pas faites attendre : « N'était-ce pas de la responsabilité du maire-adjoint aux travaux, qui, en 2017, avait encore cette délégation, de s'assurer de la bonne réalisation des travaux ? Incompétence ou emploi fictif ? ». Du berger à la bergère, Philippe Mounsy : « Ah bon, Pascal Blanc, poser des cadres relève d'une délégation d'adjoint aux travaux ? Ah, ouais, la vache... C'est donc en fait ce que tu as fait de 2008 à 2014**. Allez, keep and calm ... ». En anglais dans le texte, mais vous avez compris...

- C'est investi ! Si l'on en croit un ancien élu de l'équipe Lepeltier, l'ex PM-etc,  le Républicain Philippe Mousny, qui a depuis longtemps annoncé son intention de partir à la conquête de la mairie, aurait donc été investi par son parti ***...  « La nouvelle devrait être officialisée dans la semaine », commente-t-il. Si j'ai bien fait les comptes, on risque donc d'avoir trois listes de... droite contre deux ou trois listes de gauche ! À moins que des arbitres parisiens sifflent la fin de la récréation ! 

- C'est socialo ! La socialiste conseillère municipale Irène Félix tient un blog, on a ce point commun ... Sur lequel  elle a expliqué que, « pour le moment », elle assume ses mandats. « Pour la suite, explique-t-elle, j'ai proposé à Yann Galut de travailler ensemble. Pas seulement à lui. La réponse est entre ses mains : un accord respectueux de chacun est-il à ses yeux possible et souhaitable ? Pour moi, la réponse est oui. » Un accord respecteux ? Chacun sa place, quoi ! Et de poursuivre : « Ce sera nécessaire à court terme, sinon à moyen terme. Il nous reste quelques mois ! Mais je ne défilerai pas pour Bourges. C'est dans neuf mois. Les listes seront déposés en février 2020. Actuellement, il n'y a donc pas de tête de liste. Il peut y avoir deux à terme. Ou une, c'est selon .» Sous entendu : si tu ne fais pas ce que je demande, j'irai contre toi... À bon entendeur ! 

- C'est marchant ! Le député Cormier-Bouligeon a évidemment commenté la petite guerre que se livrent Pascal Blanc et son adjoint (d'opposition, dorénavant !) Philippe Mousny. « Que pouvons-nous souhaiter pour l'avenir de notre belle ville de Bourges ? a-t-il facebooké. Réponse A : la poursuite des divisions politiques qui affaiblissent notre ville. Réponse B : le rassemblement des compétences, des énergies et des loyautés au service de l'intérêt général. Réponse C : Notre avenir nous appartient. À nous de créer ! Avec Bourges Ressaissance, portons ensemble un projet ambitieux fondé sur des valeurs positives: l'engagement désintéressé, la coopération, la solidarité, la bienveillance. » Tout un programme ... d'idées !

- C'est direct ! Peu de temps après l'incident entre le maire et son adjoint, le direct livre du conseil municipal, sur le site de la ville, a été interrompu. La gazette a rapporté la chose après une enquête approfondie ... pour connaître les raisons de cette ... malencontreuse coupure d'images et de son. La ville a expliqué qu'il s'agissait d'un problème technique. Commentaire que la gazette a rapporté dans son édition du dimanche avec des points de suspension ... qui en disent long ! 

- C'est bévénole ! Philippe Mousny n'a pas démissionné mais a abandonné son indemnité de maire-adjoint et certains se sont interrogés sur son montant et sur celui des conseillers municipaux. Valérie Legouhy, conseillère municipale, donc, a tenu à  préciser que « les conseilleurs municipaux qui œuvrent pour leur ville et ses habitants, le font avec abnégation bénévolement et sans les projecteurs ». Commentaire de Philippe Mousny : « C'est comme ça à Bourges en effet. Rien n'empêche cependant le maire d'indemniser les conseillers (pour Bourges, ce serait 6% de l'indice brut 1015 soit 200 euros). Cet argent serait pris sur l'enveloppe indemnités, c'est à dire qu'il faudrait baisser celle du maire et de ses adjoints. Nous étions deux adjoints à soutenir la proposition. Mais comme il était (et est encore) préférable de ne pas baisser l'indemnité  de plusieurs, cette proposition n'a jamais été retenue. » Le maire va-t-il envisager de partager l'indemnité de son ancien ami avec les conseillers ? 

- C'est mexicain ! Comme vous le savez le conseil municipal dernier jeudi de juin a été annulé par manque de quorum, et les conseillers municipaux de la majorité absents ont été pointés du doigt. Hervé Lantoine a remercié sur FB « ces conseillers fantômes (les sept réguliers) qui de toutes façons ne seront toujours pas là demain pour voter le budget #armeemexicaine. » Que vont-ils faire, ces sept mercenaires, en 2020 ?

- C'est mouillé ! Elle l'avait promis l'an dernier, elle l'a fait ! Nathalie Bonnefoy, la courageuse ministre des sports, a mouillé le maillot (il est rouge!) et s'est jeté à l'eau dans le lac à l'occasion du lancement de la saison de la plage d'Auron. Le maire lui, ne s'est pas mouillé et est resté les pieds dans le sable tout en se félicitant d'avoir tenu une promesse électorale et d'avoir aménagé cette plage « très prisée des Berruyers ». Sur FB, certains n'ont pas partagé son enthousiasme. « Cette mascarade de place avec dans l'eau des ordures, ouvrez plutôt les piscines », a écrit un Berruyer. En souvenir de celle de Robinson, fermée par le maire en début de son mandat. » Au fait elle est devenue quoi ? Un centre d'entrainement canin... Ouaf ! 

- C'est tout pour aujourd'hui ...

* Écrivain-fantôme... La plume de certains politiques. Celui qui écrit pour les autres. Autrefois on disait aussi nègre mais aujourd'hui ...

** Pendant cette période, l'actuel PM-etc était l'adjoint aux travaux de l'ex... Serge Lepeltier. 

*** Mise à jour. 10/07/2019. Comme annoncé ici, Philippe Mousny a été investi mardi soir 9 juillet, par la commission nationale d'investiture des Républicains. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents