Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...

Publié par Alain Fourgeot sur 3 Septembre 2019, 14:12pm

Catégories : #Environnement. Marais.

Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...

C'EST SEC ! « Ça fait cinquante et un an que je suis ici et je n'ai jamais vu ça ! » Henri, dans les quatre-vingts balais au compteur, explique aux passants, stupéfaits devant le spectacle, le détour qu'il doit effectuer pour accéder à son île, sa parcelle, située le long du premier canal. D'ordinaire, avec sa barque garée en amont de la place des Frênes, il remonte sur une dizaine de mètres la rivière principale pour accéder à un coulant qui lui permet de rallier, en quelques coups de bourde, son jardin. Impossible cette année. Beaucoup de coulants sont dorénavant complètement à sec. La vase a séché, s'est craquelée, laissant libre court à la végétation et aux plantes invasives, qui trouvent, elles, toujours de la ressource...

« Il manque au bas mot soixante-quinze centimètres d'eau, peut-être un mètre » par rapport à la normale », commente André qui peine à accéder à sa plate. C'est qu'il faut être jeune ou souple, ou les deux ... pour descendre dans sa barque. Certains maraîchers ont fabriqué des escaliers de fortune, l'un prend un escabeau, celui-ci un tabouret coincé dans l'embarcation. Sur les rives de l'Yèvre, les racines des arbres, saules, aulnes, ressemblent à des squelettes. De vieilles barques, noyées depuis des lustres, sont à fleur d'eau. De gros cailloux grattent parfois le fond des barques. Place du Caraqui, des plates reposent sur la vase... Dans certaines passerelles, impossible d'arroser, tous les coulants autour sont à sec. Partout c'est la débrouille. On passe chez le voisin avant d'essayer de traverser à pied les coulants où sont installées des planches, faudrait pas s'enliser...

Il y a une dizaine de jours, le niveau était remonté de quelques centimètres mais ça n'a pas duré. Depuis dimanche, l'Yèvre a encore baissé de plusieurs centimètres... Quand la Voiselle et son canal de déversement sont, disons, à un niveau acceptable ... Avec une eau claire, j'allais écrire... de source ! L'Yèvre elle, ressemble à un cloaque verdâtre dans lequel seules les boules de poissons-chats sont visibles ! Alors, bien sûr, on s'interroge dans les coulants. Ok, pour la sécheresse, il n'a plu que quelques millimètres depuis des mois. Mais pourquoi l'Yèvre est-elle, à chaque période de sécheresse, et cette année encore plus que les précédentes, évidemment, dans cet état ? Les pompages en amont sont-ils trop importants ? Les barrages privés, toujours en amont, ont-ils été fermés pour faire des réserves ? Les Quatre Pelles laissent-elles passer trop d'eau ? Les  fuites d'eau au niveau du barrage du canal de dessèchement sont-elles responsables de cet état ? Que peut nous dire le Syndicat intercommunal de la vallée de l'Yèvre ?

Si rien ne change et surtout si le ciel reste sourd aux prières de Sioux ... et aux danses de la pluie des maraîchers ... l'Yèvre ressemblera à un misérable ruisseau sur lequel, seuls les cygnes, toujours là, pas de disparition suspecte cette année, pourront encore naviguer ...

 

Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...

MISE À JOUR. 16/09/2019. Après cinq jours d'absence, retour sur nos îles des marais d'en haut ! Le niveau a encore baissé et pas qu'un peu ! Les coulants sont tous à sec. Partout c'est la débrouille pour accéder aux parcelles. Il ne reste de l'eau que dans l'Yèvre, et encore, pas beaucoup. Voyez plutôt les photos ci-dessous. Sans commentaire ... Malgré cela, il y a encore des pêcheurs ! Pour prendre le peu de poissons concentrés dans les trous. Est-ce bien raisonnable ? Que fait la Fédération de pêcheurs ? Qui devrait plutôt embaucher tous les amateurs de la canne... pour prélever les centaines de boules de poissons chats.

Et puis, comme le Sivy ne connaît pas Bourges-Bazar... il a été sollicité par la gazette pour répondre aux interrogations. Je vous mets le lien ici, pub gratuite. le Syndicat intercommunal de la vallée de l'Yèvre au chevet des marais de Bourges. Le titre prête évidemment à sourire ! Pour le reste, si vous avez tout compris, vous m'expliquerez. Deux questions notamment, après avoir lu ce texte :  

- « Si on devait remettre les ouvrages dans leur état initial, beaucoup de gens seraient mécontents : aujourd’hui, il faut prendre en compte quels sont les besoins des usagers et les concilier avec le côté écologique » est-il écrit. Des noms ? Qui serait mécontent ?

« Les propriétaires des parcelles possèdent, également, les ouvrages. Ils sont responsables de leur entretien, et souvent, ils le font sans se préoccuper des conséquences en amont et en aval. » Les propriétaires des marais d'en-haut possèdent des ouvrages ! Lesquels ? 

Les réponses risquent de venir après ... la pluie ! 

Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Du jamais vu dans les marais de l'Yèvre ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
O
Dommage on aurait pu croire qu'il serait possible de continuer à voir des poissons dans l'hyevre, mais , rien n'est totalement perdu il faut y croire
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents