Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (63) ...

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Novembre 2019, 12:04pm

Catégories : #A travers les mots (4)

À travers les mots, la réalité lisible (63) ...

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 63. 

- C'est municipales ! Le PM-etc. a reçu le soutien, tardif, de l'UDI, son ancien parti. Pas rancuniers, les démocrates indépendants... On se souvient que, « devant  la pathétique orientation du mouvement » (sic), le maire de Bourges avait, il y a deux ans, claqué la porte de l'UDI pour rejoindre le nouveau Parti radical (né de la fusion des Valoisiens, exclus de l'UDI, et des Radicaux de gauche). Dans une lettre à Christophe Largarde, le patron du mouvement centriste, le PM-etc n'avait pas mâché ses mots : « Mon engagement politique à l'exercice d'un mandat de proximité m'autorise aujourd'hui à penser que ce qu'attendent les Français aujourd'hui, ce ne sont pas des calculs politiques en vue d'une réélection à la tête d'un parti, mais plutôt que nous nous intéressions à nouveau à eux, tout simplement ». C'est qu'en matière de calculs politiques...

- C'est débattu ! Philippe Mousny, l'ancien-adjoint-aux-travaux-sanctionné, membre de Les Républicains, a donc lancé sa campagne pour les municipales et il compte bien sur les réseaux sociaux pour combler un certain déficit de popularité auprès des Berruyers. Il a déjà organisé deux réunions-débats dans la salle Le Familial et trouvé un slogan : #ilesttemps ! Un pacte pour Bourges. Il explique sa démarche dans une vidéo et annonce une « candidature réfléchie, une candidature de projets et non de pouvoir. Il est temps de construire ensemble, il est temps que chacune et chacun se reconnaissent dans notre ville, il est temps de vous proposer un pacte, un pacte pour Bourges, un pacte construit avec des femmes et des hommes dont la seule ambition sera servir votre ville. » Message subliminal ? 

- C'est culturel ! Dans une autre vidéo tournée sur le chantier de la MCB du XXIe siècle, Philippe Mousny rappelle que, s'il s'est abstenu sur le vote du budget en mars 2018, « la gestion du dossier Maison de la Culture en est une des causes ». « Dès décembre 2017, ajoute-t-il, nous savions qu'il fallait trouver cinq millions de plus en financement. J'aurais donc souhaité que ces cinq millions soient pris en compte pour la maquette et la construction du budget 2018. On l'a vu, c'était en septembre, où finalement, une délibération est venue entériner ce que j'avais annoncé.  Mais aujourd'hui le débat pour ou contre la MCB est terminé, elle est là, elle est en construction, donc cette Maison devra et sera donc le phare de la politique culturelle pour tous et pour toutes.» CQFD !

- C'est vineux ! Le député François Cormier-Bouligeon aime et défend le vin. À relire, ses réponses au questionnaire des Fous de vin, publié sur mon autre blog. C'est donc tout naturellement qu'il a relayé sur sa page Facebook un papier du Parisien avec ce commentaire : « Notre Président aime le vin qui, comme il le dit, "participe à notre civilisation". Une fois n’est pas coutume, nos pensées convergent. Le vin n’est pas un alcool comme les autres !  Et pour que ce soit bien clair, il est parfaitement possible d’apprécier le vin, de le consommer avec modération, d’en être un ambassadeur ET de soutenir les addictologues et les associations dans leur lutte nécessaire contre l’alcoolisme. » Voilà ...

- C'est culotté ! Le PM-etc. a présenté mi octobre, « les actions mises en œuvre par l'Agglomération pour réduire l'impact de nos activités sur l'environnement ». Parmi lesquelles, la mise à disposition de couches lavables pour les bébés ! Ce qui lui a valu ce commentaire... culotté d'un de ses administrés : « Je vais avoir l'air un peu con, mais c'est la taille bébé. On pourrait aussi avoir la taille senior pour les personnes âgées qui vivent dans nos maisons seniors, EHPAD, centres hospitaliers... Il y a moins de consommation mais cela fait toujours moins de déchets. » Mais, non, c'est pas con ! 

- Ça tourne ! Le 7 octobre, le maire de Bourges présente « à la presse », enfin une partie de la presse ... un nouveau tourniquet « accessibles aux enfants en situation de handicap installé dans le jardin de l'Archevêché » ou de l'Hôtel de Ville pour les fous de la laïcité... « Cet équipement, qui se veut un moyen de mixité entre les enfants n'est que le premier, nous envisageons d'en implanter dans les autres quartiers à la faveur des renouvellement ». Le 9, il partage le post d'une Berruyère :  « Tourniquet testé et approuvé par Lilou, Thomas et Hugo... » Le 15, il annonçe « à la presse » que le tourniquet a été condamné suite à deux accidents » . « La rampe d’accès est lourde et n’a pas de système d’amortissement. Ce qui fait qu’elle peut faire mal en tombant pour s’ouvrir » explique le maire à la gazette. Mais l'info n'a semble-t-il pas été partagée sur le mur FB du maire.

- C'est camouflet ! Irène Félix n'est pas en campagne, puisque, pour l'heure, elle n'est pas candidate, mais elle est toujours très active sur les réseaux sociaux. À propos de l'avis défavorable donné par la préfète du Cher au projet de Plan local d'urbanisme intercommunal (Plui) de Bourges-Plus, elle écrit que ce plan, « ne prend pas en compte la nécessaire préservation des sols et la transition écologique et énergétique qui doivent s'imposer à tous » et que ce refus préfectoral « est un véritable camouflet pour le maire »... par ailleurs président de l'agglomération. La conseillère municipale socialiste rappelle qu'elle n'avait « pas approuvé ce projet lors de sa récente présentation au conseil ». Pourquoi ? Parce que ce projet, écrit-elle, ne protégerait pas les espaces naturels ». Et de citer trois sites, Séraucourt, Lahitolle et derrière la gare, sur lesquels plus rien n'empêcherait d'abattre des arbres ». « Ce projet ne serait pas cohérent avec les impératifs de transition énergétique (...) et en continuant de privilégier la construction sur des terrains "vierges", poursuit-elle, on accentuerait l'usage de la voiture. Bref, tout est à revoir ! Ce qui en dit long sur la conscience environnementale du maire-président. » Très ... Vert, tout ça ! 

-  C'est Baudens ! À propos du fiasco de l'écoquartier Baudens, la conseillère socialiste, a lancé une autre flèche, en rappelant qu'elle avait suggéré à l'époque « que le conseil départemental ne porte pas de dossier, pressentant que la ville lui mettrait des bâtons dans les roues ». « Ce qu'elle a fait, ajoute-t-elle, avec le soutien de Philippe Mousny au nom des riverains. Au nom de ce que ce n'était "pas possible" d'imaginer un quartier avec moins de voitures. Le résultat c'est que c'est un quartier en devenir. La chute démographique concomitante n'a rien arrangé. Mais des projets sont toujours possibles sur ce site ».Tout est possible en effet, y compris le fait que ça reste encore des années en l'état ...

- C'est l'union ! La conseillère municipale communiste Magali Bessard a proposé aux différents collectifs créés en vue des municipales, autour de Yann Galut, Irène Félix et l'INsoumis Yannick Bedin, de fusionner. « Face à la politique libérale que le maire accompagne et entend poursuivre, nous n'avons qu'une alternative reposant sur deux conditions : l'union des forces de gauche, écologistes et progressistes et de tous ceux souhaitant se rassembler ainsi que la construction d'un projet proposé aux habitants pour améliorer le bien-vivre à Bourges et son développement », écrit Magali Bessard. C'est pas gagné ...

- C'est citoyen ! Yann Galut, l'ancien député de la troisième circonscription, qui n'est plus au PS mais soutenu par lui, a lancé sa campagne pour les municipales avec des ateliers citoyens. Rencontres au cours desquelles des Berruyers l'ont interrogé sur cette hypothétique liste d'Union des gauches. Sa réponse sur FB : « En ce qui me concerne, je souhaite le Rassemblement de toutes les sensibilités citoyennes, écologistes et sociales aux prochaines municipales... Chacun doit trouver sa place et participer à l’alternative à la politique menée par l’actuelle municipalité dont on connaît les conséquences pour Bourges. #ensemblepourBourges.» On sait déjà que les Insoumis iront seuls, rassemblement limité donc ...

- C'est Insoumis ! Tiens, les Insoumis ! Yannick Bedin, leur porte-voix, par ailleurs conseiller municipal ne parle pas d'union, lui... Il a publié un très long post sur son mur FB à propos des prochaines municipales, plaidant pour une assemblée citoyenne communale, « lieu d’exercice de la démocratie directe ». « Comme certaines municipalités du bloc ouvrier et paysan faisaient élire des femmes en 1925 ou le Front populaire qui avait porté au gouvernement trois femmes en 1936, alors qu’elles n’avaient même pas le droit de vote, nous proposons de déborder le cadre habituel des institutions pour avancer vers de nouveaux progrès démocratiques » écrit-il. Passé et futur ...

- C'est dégoûtant ! Dans la même tribune, Yannick Bedin écrit que cette « proposition d’une assemblée citoyenne, outil de la démocratie directe, prend à Bourges un relief particulier. En effet le maire, Pascal Blanc, a ouvert son mandat par deux trahisons. Il s’était engagé à ne pas augmenter les impôts et à ne pas devenir président d’agglomération. Il n’a pas tenu ses engagements. Et les Berruyers n’ont eu aucun moyen de le rappeler à l’ordre. Ce type de comportement dégoûte de la politique.» 

- « Ça pourrait être de la communication mais c’est juste une insulte pour l’art et les street artistes. #fatiguée » a posté l'artiste berruyère Lydie Baron sur son mur FB devant les affiches de la campagne de sensibilisation sur le dépôt des  ordures sauvages. « J’accepte mal l’idée qu’une mairie compare un tas d’encombrants à de l’art ! Même avec des guillemets » explique-t-elle dans les commentaires parmi lesquelles celui du député En Marche de la Première circonscription, François Cormier-Bouligeon : « Qu’une municipalité berruyère puisse avoir validé cette communication montre qu’elle n’a  pas compris la dimension culturelle de Bourges. Comme toi Lydie, je trouve cela déplorable ! »

- « Ça pourrait être de la communication mais c’est juste une insulte pour l’art et les street artistes. #fatiguée » a posté l'artiste berruyère Lydie Baron sur son mur FB devant les affiches de la campagne de sensibilisation sur le dépôt des ordures sauvages. « J’accepte mal l’idée qu’une mairie compare un tas d’encombrants à de l’art ! Même avec des guillemets » explique-t-elle dans les commentaires parmi lesquelles celui du député En Marche de la Première circonscription, François Cormier-Bouligeon : « Qu’une municipalité berruyère puisse avoir validé cette communication montre qu’elle n’a pas compris la dimension culturelle de Bourges. Comme toi Lydie, je trouve cela déplorable ! »

- C'est tout pour aujourd'hui ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents