Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Tourisme de l'étai, suivez le guide !

Publié par Alain Fourgeot sur 29 Janvier 2020, 18:05pm

Catégories : #Tourisme. Visite. Humour

Tourisme de l'étai, suivez le guide !

C'EST ÉTAYÉ ! Voilà l'idée ... L'autre jour, rue Bourbonnoux, une riveraine, amoureuse de la Promenade des remparts et des vieilles pierres, suggérait, avec humour et dérision, une nouvelle thématique pour les guides touristiques de la ville : un circuit commenté des étais ...

« C'est horrible, regardez, la ville a installé des plots en béton pour recevoir les étais qui soutiendront cette maison à colombages quasiment en ruine, c'est moche, ça va mal vieillir, ça va durer des années et on ne sait pas où vont passer les voitures qui auront besoin d'accéder à la Promenade, pompiers, ambulance par exemple.» lançait-elle à qui voulait l'entendre.

Cette maison, sise au 76, rue Bourbonnoux accueillait, jadis, un antiquaire, artiste un brin dandy, parti à Paris il y a des dizaines d'années. Depuis, l'immeuble, dont les pans de bois ont longtemps été renforcés par des planches clouées sur les colombages,  est quasiment en ruine et a été déclaré, par la ville, « en état de péril imminent *», en janvier ... 2919. À l'époque, le propriétaire, enfin son héritier, avait été mis en demeure de « prendre des toutes mesures, pour garantir la sécurité publique, dans les dix jours », peut-on lire sur l'arrêté municipal, affiché sur ce qui était une vitrine...  Et, pour ce faire, procéder, à ses frais, à un « étaiement complet de la façade Est et du pignon Nord, toute hauteur », entre autres mesures d'urgence.

Comme rien a été fait dans les délais, l'héritier n'ayant pas les moyens de couvrir le montant des travaux, la ville a repris la main. Le résultat (provisoire, car les étais en bois sont à venir) est certes une horreur, mais si on évite l'éboulement de l'immeuble,  sur la tronche des touristes, on ne va pas se plaindre. En attendant sa démolition, qui n'est pas pour demain...

Tourisme de l'étai, suivez le guide !

On descend maintenant la rue pour se retrouver place Bascoulard où des travaux identiques ont été effectués, il y a quelques mois, sur un immeuble largement fissuré, à droite du passage du même nom, quand on se dirige vers la rue Mirebeau. (photo ci-dessus)

On poursuivra la visite par l'escalier aux Morts (photo ci-dessous) qui descend de la place Étienne-Dolet pour rallier la petite place située au chevet de la cathédrale. Des pierres sont tombées il y a quelques semaines du mur de soutien. La ville a donc décidé de le consolider en attendant un devis. Là encore, pas sûr que les travaux soient pour demain...

Tourisme de l'étai, suivez le guide !

Pour clore cette promenade, on reviendra au point de départ, à la Promenade des remparts, dont un grand mur, celui du presbytère**, est également soutenue par des étais depuis... des années. D'ailleurs ils sont en partie pourris, quelques uns se sont effondrés mais le mur tient encore. Ben bon, pas beau ! 

Enfin, si vraiment on veut se faire du mal, on poussera jusqu'à la place Cujas, pour admirer l'échafaudage, métallique cette fois, qui depuis bientôt cinq ans cache, défigure, l'historique Maison de la Forestine* et ce qui fut le Bar'Cu ... Putain, cinq ans et pour combien de temps encore ? 

La visite est terminée. Merci pour le guide ! 

* Plusieurs maisons ont fait l'objet, l'an dernier, d'un arrêté de péril.

** Le bail provisoire de la boutique de la rue du Docteur-Témoin étant arrivé à son terme, la Maison de la Forestine était depuis quelques semaines en recherche d'une nouvelle vitrine. Trouvée ! Elle devrait s'installer très bientôt rue Mirebeau.

*** Ces étais soutiennent le mur du presbytère, dont l'entrée se situe rue Molière. « L'immeuble appartient au Conseil départemental, qui vient de voter des crédits pour effectuer les travaux de rénovation en ... 2020.

Tourisme de l'étai, suivez le guide !
Tourisme de l'étai, suivez le guide !

- MISE À JOUR. 11/02/2020.  Nous en étions restés à la pose des plots en béton. Les demi-fermes, énormes étais en bois d'une dizaine de mètres de hauts et plus de quatre mètres de large, ont été déposées lundi par une entreprise florentaise (Les Métiers du bois).  Coût des travaux, 40.000 euros, supporté par la ville de Bourges laquelle a lancé une procédure d'acquisition de cet immeuble pour, à terme, « y installer un commerce et du locatif à l'étage », a confirmé le ministre local de l'urbanisme à la gazette. Sur sa page FB, la ville de Bourges précise qu 'un « passage piéton et pompiers sera recréé pour rejoindre la promenade des Remparts ». Sans préciser où...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents