Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Et si Pascal Blanc quittait la place !

Publié par Alain Fourgeot sur 16 Mars 2020, 18:06pm

Catégories : #Politique.Municipales.

Et si Pascal Blanc quittait la place !

C'EST MUNICIPALES ! Un séisme, un tsunami ! Le même score qu'en 2014 ou à peu près. Pas de prime au sortant. Et, pire des humiliations, le même nombre de voix que ce « félon » de Philippe Mousny. Son ancien directeur de campagne. L'ex-homme de confiance. Son éphémère ministre des travaux... Pascal Blanc se remettra-t-il de cette déroute ?

Une douche froide, donc, pour le PM-etc. D'autant plus glaciale que certains de ses colistiers envisageaient un score avoisinant les 30 % voire 35 %. Score qui aurait placé leur chef de file en bonne position pour le second tour. Tout en reléguant Philippe Mousny à un rôle de figurant. Sauf que, voilà, ce ne sont pas les sondages, ni les états majors qui décident mais bien les électeurs. Même s'ils ont été peu nombreux à se déplacer dimanche... Plus de 66 % d'abstention, un record, ici comme ailleurs !

Les 30 % de suffrages, c'est Yann Galut et sa liste d'union des gauches qui les ont obtenus. 32,42 % très exactement. Content, l'ancien député PS ? Lisez ce qu'il a déclaré à la gazette ... « C'est une très grande satisfaction et une grande responsabilité d'être très largement en tête face au maire de Bourges, mon seul adversaire, a t-il déclaré dimanche soir. Dans presque toutes les villes du Centre-Val de Loire, il y a eu une prime au sortant. Certains maires ont même été élus dès le premier tour, comme Nicolas Sansu à Vierzon ou André Laignel (à Issoudun). Nous avons construit notre campagne sur deux thèmes : le rassemblement et le changement. Je suis en tête. Il est de ma responsabilité d'appeler au rassemblement autour de notre dynamique. J'appelle Irène Félix à rejoindre notre rassemblement pour concrétiser le changement. Des discussions vont, je l'espère, s'ouvrir. » Pour l'heure, la candidate Divers gauche, arrivée en quatrième position n'a pas dit ce qu'elle allait faire... Mais certains croient savoir qu'elle annoncera très bientôt son retrait,  sans aucune consigne de votes, laissant à ses colistiers leur liberté de penser et de... rallier, ou pas, la liste de Yann Galut.

Et à droite, donc ?  Pascal Blanc a déclaré dimanche soir que « l'égalité parfaite avec la liste de Philippe Mousny est juste impensable » Ça, c'est sûr... « On pourrait penser que c'est un coup du sort », a-t-il ajouté, avant d'avouer être « déçu par s(m)on résultat ». « Mais ce n'est que le premier tour, il y aura un deuxième, ou pas.  Des discussions seront lancées pour aborder intelligemment ce deuxième tour. L'objectif : ne pas élire une liste de gauche et d'extrême gauche. J'appelle les électeurs et les autres listes à s'opposer à ce qui serait un cauchemar pour la ville de Bourges et les Berruyers. On a du temps pour discuter, mais je ne lâcherai rien, je me maintiendrai .» C'est dit, il ne cédera pas... À moins que, en haut-lieu, on  ne le lui demande. Pas sûr que le secrétaire d'État et Berruyer Laurent Nuñez, et que les caciques de LREM prennent le risque de voir la cité Jacques-Cœur tomber aux mains de cette alliance des gauches et donc de quelques Insoumis ! « Blanc à joué, il a perdu, il faut qu'il lâche le morceau. Il faut qu'il laisse la place à Mousny, qu'il sauve quelques-uns de ses colistiers et que l'on sauve Bourges » me glisse-t-on à l'oreille !

Philippe Mousny se retrouve donc aujourd'hui en position de force. Lui, le « renégat», le « traître », est le maître du jeu. Acceptera-t-il de causer avec celui qui, il y a encore quelques jours, n'avait pas assez de noms d'oiseaux dans son répertoire pour qualifier son ancien ami ? Lequel n'a pas manqué d'humour dans ses commentaires, faits à la gazette, dimanche soir : « Certains vont croire que cette égalité avec la liste de Pascal Blanc est un coup monté...»  Et d'ajouter : « Certains disaient qu'on ne ferait même pas 15 %. Il va falloir discuter entre nous de cette situation extraordinaire. On va analyser les résultats. Je me serais contenté d'une centaine de voix d'avance. On avait envisagé plusieurs scénarios, mais pas celui-là. Je ne me suis pas trompé en disant qu'il fallait attendre le résultat du premier tour avant de parler du second. Si j'arrive à trouver une solution pour une seule liste à droite, on gagnera, si la gauche ne fusionne pas. Mais avec des si...»

Oui, avec des si ...

- Rappel des résultats du premier tour: Yann Galut 32,42 %, Pascal Blanc et Philippe Mousny, 24,25 %, Irène Félix 17,33 %, Colette Cordat, 1,75 %. Les listes ont jusqu'à ce mardi, 18 heures pour fusionner. Et le second tour devrait avoir lieu le 21 juin. Le jour de la fête de la Musique ! Chacun pourra jouer sa partition ...

- Mise à jour. 17/03/2020. Le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir que le dépôt des listes du second tour était repoussé à une date ultérieure...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents