Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (69)...

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Mai 2020, 11:26am

Catégories : #A travers les mots

À travers les mots, la réalité lisible (69)...

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 69... Toujours confiné ! Et une actualité qui tourne en boucle et en rond, parfois autour du virus...

- C'est masqué ! Pascal Blanc ne manque jamais de partager sur les réseaux sociaux les posts de ses amis politiques et notamment ceux des membres de son Parti... radical. Il a donc relayé, en fin de semaine, le coup de gueule de la sénatrice Nathalie Lelattre, étonnée, surprise, d'apprendre que des millions de masques allaient être vendus dans les grandes surfaces. Elle demande une enquête parlementaire sur le sujet. Réponse d'un ancien cadre d'une grande chaîne de distribution, par ailleurs ancien conseiller municipal sous un des règnes de l'ex-PM-etc. : « Hier on applaudissait les caissières, aujourd’hui on brûle la grande distribution ! Triste pays ! Que n’aurait-on dit si les supermarchés n’avaient pas de masques à proposer à leurs clients !! Et pourquoi ne s’interroge- t-on pas sur l’origine de tous ces masques que subitement, maires, président d’agglomération, de département, de région, lancés dans une surenchère politicienne vont distribuer aux populations. Triste pays où chaque jour qui passe génère un nouveau bouc émissaire !! Les supermarchés, le gouvernement, les lobbys pharmaceutiques...» La grande distribution, par la voix de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD)*, a depuis répondu à la sénatrice radicale et autres... 

- C'est fienteux ! Après plusieurs semaines d'arrêt, les marchés sont de retour. Mercredi dernier à La Chancellerie (pas de problème majeur), samedi à la Halle au Blé, et sur les autres places cette semaine, sauf autour de la halle Saint-Bonnet, le dimanche, toujours en attente d'organisation... Beaucoup de monde samedi à la halle au Blé, tout était parfaitement organisé et chacun reconnaissait qu'un marché ouvert était tout même bien plus sécurisant que les grandes surfaces - CQFD. Petit bémol à tout cela : l'état de saleté de la halle. Fientes de pigeons un peu partout, flaques d'eau... « On nous demande de porter des masques, de respecter les gestes barrières, parfait, mais la ville aurait pu tout de même faire laver le sol avant l'arrivée des clients » faisait remarquer un marchand très remonté. 

- C'est sale ! Dans le même ordre d'idée, beaucoup de conversations tournaient autour de l'état de saleté de la ville depuis cinq semaines, papiers divers, crottes de chien, masques, gants, jetés n'importe où, et de l'abandon des jardins**, toujours interdits aux promeneurs. « On ne comprend pas, qui est responsable, la ville, les syndicats ? lançait un candidat aux municipales. Les jardiniers peuvent travailler en respectant les gestes barrières, non ? La ville peut être nettoyée en prenant toutes les précautions nécessaires, oui ? Les bennes d'apport volontaire ne peuvent-t-elles pas être vidées ? » Beaucoup de questions, mais a-t-il les réponses le monsieur ? 

- C'est tchatant ! Comme je l'ai déjà écrit ici, je suis quelquefois les tchats du maire consacrés à la lutte contre la pandémie. Et je dois bien avouer qu'il lui faut tout de même beaucoup de patience pour répondre à des questions qui frisent parfois la bêtise pure... mais, bon c'est la loi du genre... et des réseaux ! Sans compter que beaucoup de sujets abordés ne sont pas de la compétence d'un maire. Parmi les centaines de questions/réponses j'ai retenu celles qui suivent : « Pourquoi vous ne mettez pas des masques à disposition dans des distributeurs ?  » Réponse du maire : « Si on fait ça, ça va être comme les toutounettes, certains en prendront cinquante et les autres n'auront plus rien, vous savez comment sont les gens, moi d'abord, les autres ensuite. » Tiens, au fait, les toutounettes ! Elles sont vides depuis des semaines, d'où les trottoirs transformés en crottoirs.

- C'est en verre ! Dans le même registre, une Berruyère a demandé au maire pourquoi les containers d'apport volontaire réservés aux bouteilles étaient pleins. Aux quatre coins de la ville, en effet, ils débordent *** Réponse du PM-etc : « Je ne sais pas si c'est parce que les gens boivent plus ou s'ils vident la cave de leur grand-père, mais voilà...» La première hypothèse semble la bonne ! Étrangement les bennes à magazines le sont moins.

- C'est bleu ! Les masques grand-public normés Afnor seront distribués gratuitement par la ville de Bourges dès la semaine prochaine. Si l'on en croit le modèle présenté par le maire sur sa page FB, qui en a commandé 213.000 (pour quel prix ?) à la société berruyère Talbot, spécialisée dans le tablier, il sont... bleus. Mais « pourquoi bleu, c'est curieux » s'est étonné un internaute. Bleu, comme le chèche arboré par le PM-etc. pendant la campagne électorale ? Un autre Facebookien lui a répondu : « Souvent en politique, le bleu est associé à la sagesse et à la loyauté, là je pense plutôt pour le côté européen... » Voilà, vous n'y aviez pas pensé. Mais ne cherchez plus d'autres raisons car, en fait, les masques se déclineront en bleu, certes, mais aussi en rouge, en mauve et en vert ! 

- C'est vert ! Parmi les interdictions, les choses à ne pas faire pendant cette période de confinement, il y a cette interdiction de se promener à la campagne, dans les parcs et jardins, dans les marais, sur les voies vertes, etc. Pour faire respecter cette consigne, la ville avait donc installé, ici des barrières, ici des panneaux, qui n'ont le plus souvent survécu que quelques jours. Beaucoup d'affiches ont été arrachées, les barrières de la Trouée verte, planquées dans les bosquets...  Il faut dire que le tronçonnage de la Rocade verte frise la stupidité, d'autant qu'il s'agit aussi d'une voie cyclable. Autorisée du palais d'Auron au Prado, interdite du Prado à la route de Châteauroux, autorisée de l'Aéroport jusqu'à la route de Saint-Amand, interdite dans la Trouée verte, autorisée boulevard Lahitolle et chaussée de Chappe, avant d'être à nouveau interdite, etc. ! « Avant de prendre un tel arrêté, le préfet et le maire auraient peut-être dû enfourcher leur vélo pour faire leurs courses ! » a commenté ce cycliste parti dans une grande surface du Prado...

- C'est duo ! Autre mesure qui interroge,  l'interdiction d'être à deux dans son marais, où qu'il se trouve dans la ville. Déjà qu'on n'a pas le droit d'être à deux dans sa voiture, si j'ai bien tout compris, même pas avec sa compagne, laquelle n'est pas non plus autorisée à vous accompagner dans le jardin pour se mettre un peu au vert et profiter des dernières floraisons, alors qu'on a encore le droit de partager son ... lit. « Un peu de pragmatisme ne nuirait pas », écrivait l'autre jour un internaute, ajoutant... « On ne peut pas être à deux dans son jardin, mais on a le droit d'être confinés à huit dans un appartement de cinquante mètres carrés .» Voilà ...

- C'est scolaire ! Yann Galut, toujours en embuscade (on revotera bientôt, mais quand ? Fin juin ou en septembre, on en recause),  a critiqué sur les réseaux les propos du PM-etc. à propos de la réouverture des écoles le 11 mai, propos qu'il trouve « hallucinants dans le contexte actuel  ». Qu'a-t-il dit le maire ? Ceci : « Nous pensons que nous serons en capacité d’appliquer le protocole à 98 % », que les gestes barrières seront respectés, autant que faire se peut , que, bien évidemment, on utilisera une table sur deux, quand on le pourra » ajoutant qu'il « se sent rassuré et entend rassurer les parents. » Yann Galut écrit : « Au moment où l’Allemagne et le Danemark reviennent sur la réouverture des écoles, je ne les aurais pas réautorisée sans une certitude absolue de sécurité pour les personnels et nos enfants.» (sic) Il a sûrement voulu écrire qu'il n'aurait pas autorisé la réouverture, c'est ça ? Ah, les certitudes, par les temps qui courent.

C'est tout pour aujourd'hui ...

* La FCD et les masques.

** Le ministre local chargé de l'écologie a annoncé en fin de semaine dernière, le retour des jardiniers, notamment au jardin des Près-Fichaux.

*** Certes, mais le civisme de certains Berruyers pose question. Pas mal de containers ne sont pas pleins mais restent inapprochables, certains les considérant comme des déchèteries urbaines, déposant, à côté, tout ce qui les encombre, voire même des sacs entiers remplis de bouteilles et de bocaux... pensant probablement que les employés municipaux sont leurs esclaves. À ces pollueurs indécrottables, je dédie cette fameuse chanson de Brassens...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
les maraichers des Ribauds ,Caraqui ,place des Fresnes ne constatent pas plus de déchets qu 'auparavant et surtout en cette période de confinement !!!!!!!!! ????Le service propreté de ville de Bourges était chargé auparavant du nettoyage des marais , et un contrat a été passé avec la société Derichebourg et ce depuis plus d 'un an ???????L 'éco garde n 'assure plus sa fonction sur les marais depuis mars et est en fonction à la police municipale.
Répondre
M
Je discutais ce matin avec des employés de la société Derichebourg (sous traitant de la Ville) chargés du ramassage des déchets dont le secteur des marais,qui me disent que dans différents lieux des marais (Echalotes,Ribauds,Nérault ) c'est de pire en pire et que les gens se débarrassent de tout et n'importe quoi qui n'ont rien à voir avec les marais, car actuellement les déchetteries n'accueillent que les déchets verts.....
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents