Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Pascal Blanc tend la main à Philippe Mousny...

Publié par Alain Fourgeot sur 22 Mai 2020, 12:46pm

Catégories : #Politique.Municipales.

Pascal Blanc tend la main à Philippe Mousny...

C'EST DÉMOCRATIQUE ! Après des mois  de guéguerre, d'humiliations à la chaîne, de mots frisant parfois l'insulte, de procès d'intention, d'invectives, j'en passe, Pascal Blanc vient donc de tendre la main à Philippe Mousny pour former une liste unique en vue du second tour des élections municipales fixé, dans la matinée, par le Premier ministre, au 28 juin.

Sur sa page Facebook, le toujours PM-etc., n'a pas tardé à réagir. Lui qui se disait, la veille encore, opposé à la tenue du scrutin en juin, s'adresse aux électeurs. « Pour ma part, j’étais réservé à précipiter ce scrutin, considérant qu’une élection doit se dérouler dans un climat serein où les candidats puissent faire campagne en toute sécurité et que ses résultats doivent être sincères, écrit-il. Cependant, il est également incontestable que les exécutifs locaux ont besoin de la légitimité électorale pour assumer leurs lourdes fonctions dans le contexte actuel. Notre économie a plus que jamais besoin des investissements et des dépenses des collectivités pour se relancer. Il est donc important de garantir la démocratie et que ces élections puissent se tenir, dans la mesure où toutes les conditions sanitaires sont réunies. J’attends donc du gouvernement, l’assurance formelle et concrète que la tenue de ce scrutin ne sera pas une mission à haut risque pour les candidats, les assesseurs, les agents municipaux et les électeurs. »

Après ces considérations générales, Pascal Blanc rappelle que le 15 mars dernier, à l'issue du premier tour, la liste Passionnément Bourges qu'il conduisait est arrivée en seconde position, « dans une stricte égalité » avec celle de Philippe Mousny, baptisée Un Pacte pour Bourges.

« Alors il est vrai, nous avons des divergences de forme avec Philippe Mousny, mais nous avons aussi des convictions communes, l’amour de notre ville et l’envie de la faire prospérer durablement », poursuit-il.  Avant d'agiter la menace d'une victoire d'une liste de gauche qu'il considère comme « un risque majeur ».  « La victoire de Yann Galut et de c(s)es colistiers communistes et Insoumis, plongerait inexorablement Bourges dans le chaos pour longtemps et détruirait tout ce que nous avons entrepris depuis six ans, ce sont ces convictions communes qui doivent nous réunir, ajoute le maire Radical. C’est en ce sens que j’ai tendu la main à Philippe Mousny en début de semaine.»

« Chères Berruyères et chers Berruyers, vous nous regardez et je suis persuadé que vous ne comprendriez pas que nous ne soyons pas capables de nous rassembler, car sur le fond, pas grand-chose ne nous oppose, avance-t-il. Le 28 juin, seule l’union de nos deux forces pourra éviter un cataclysme politique pour Bourges, seule l’union de nos deux forces pourra éviter l’entrée du communautarisme, des Gilets jaunes et de la France Insoumise à la mairie de Bourges ! À nous de construire cette union, en responsabilité, en équité et en transparence. Il nous reste trente-six jours pour y parvenir, je suis convaincu que nous y arriverons. »

Philippe Mousny, qui, à l'heure où j'écris ces lignes, n'a pas réagi, mangera-t-il son chapeau et répondra-t-il favorablement à l'émouvante supplique de son ancien ami ? Réponse dans les heures, les jours à venir...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents