Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À droite et à gauche, à qui perd gagne !

Publié par Alain Fourgeot sur 1 Juin 2020, 15:34pm

Catégories : #Politique.Municipales.

À droite et à gauche, à qui perd gagne !

C'EST UNIFIÉ ! Gauche/droite ! Gauches/droites ! Yann Galut associé à Irène Félix contre Philippe Mousny associé à Pascal Blanc ! C'est l'affiche du 28 juin. Tous copains/copains pour sceller des alliances de circonstance en vue du second tour des municipales. Pas sûr que les électeurs s'y retrouvent dans ce jeu de massacre politique qui a occupé les belligérants pendant tout le week-end de la Pentecôte. Mais le résultat est là : ils ont réussi à s'entendre...

À droite, on a pourtant été au bord de l'explosion. Les négociateurs ont réussi à signer l'armistice in extremis pour déposer la liste en préfecture juste dans les temps. Mais il s'en est fallu de peu pour que les deux listes se lancent séparément, au risque de faire élire, à coup sûr, la gauche... Leur cauchemar ! 

C'est en ce lundi de Pentecôte que tout s'est joué. Après des heures de confrontation, Mousny et Blanc repartent dos à dos. Dans l'après-midi, Philippe Mousny met fin aux discussions, prévoit même un communiqué destiné à la presse, dans lequel il indique que le débat est clos. Communiqué qui ne sera jamais envoyé. Car ...

Voilà que débarquent dans la permanence de la rue Paul-Commenge, le sénateur Rémy Pointereau (LR), escorté de Véronique Fenoll (ancienne adjointe de Blanc, bannie dès les premiers mois du mandat*) qui tancent Philippe Mousny devant ses colistiers, lui demandent de retirer son communiqué et de reprendre les négociations. Tiens, tiens, étrangement... surgissent, dans la foulée, Pascal Blanc au bras de Philippe Mercier. Et c'est reparti pour les marchandages qui durent jusque tard dans la nuit. Sans résultat. Ils reprennent tôt dans la matinée de mardi pour s'achever tard dans l'après-midi. Entre temps, Philippe Mousny a demandé à ses colistiers de se prononcer sur le maintien ou non de sa liste dans le cas où Pascal Blanc ne voudrait rien entendre, malgré les interventions de diverses personnalités nationales. On parle du président du Sénat, Gérard Larcher, et du maire de Nancy, Laurent Hénart, par ailleurs président du Parti Radical, auquel adhère le PM-etc. Entre autres sommités politiques... 

Et ce n'est qu'en fin d'après-midi que l'accord est conclu.  Philippe Mousny remporte la mise. Il mènera donc la liste d'union et, en cas de victoire, deviendra le nouveau maire de Bourges. Pascal Blanc a réussi à imposer, en bonne place, deux de ses adjoints, et pas des moindres, Philippe Mercier et Martial Rebeyrol, pour en sacrifier d'autres, notamment Nathalie Bonnefoy, la "ministre" des sports. Celui de la culture, Frédéric Charpagne, ne sera pas pas plus présent pour ce second tour. Le sortant, lui, se retrouve en dix-neuvième position. En cas de victoire, il devrait briguer la présidence de l'agglo avec le soutien de Philippe Mousny. Ça ne vous rappelle rien ? ** En cas de défaite il ne siégera même pas au conseil... 

Et à gauche. Il semble que le mélodrame n'ait pas eu lieu. Après des discussions que Yann Galut, dans la gazette, qualifie  « d'intenses, remplies de débats et fluides », si, si ... les deux anciens socialistes aujourd'hui Divers Gauche n'avaient pas d'autres choix que de s'entendre pour espérer prendre une mairie qui, depuis un quart de siècle, n'a pas connu d'alternance. Pour y arriver, Yann Galut a lâché l'agglomération et Irène Félix certaines de ses prétentions. Il sera maire, elle ne sera pas adjointe mais candidate à la présidence de Bourges plus. 

Et maintenant, place aux électeurs ! 

* Véronique Fenoll et plusieurs de ses amis avaient été sanctionnés par le maire et privés de leurs délégations pour s'être abstenus lors du vote du budget.

** Il y a six ans, lors de la fusion des deux listes de droite, Pascal Blanc avait assuré qu'il ne briguerait pas présidence de l'agglo promise à son adversaire du premier tour, Alain Tanton. Parole non tenue ! 

- Relire : Les candidats vont-ils garder l'esprit sain ? et rendez-vous très bientôt pour le rituel À travers les mots, la réalité lisible, consacré aux municipales... Avec notamment les réactions sur les réseaux. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents