Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (72) ...

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Août 2020, 14:32pm

À travers les mots, la réalité lisible (72) ...

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 72...

 - C'est démonté ! Le ciel de parapluies ne sera donc resté qu'une dizaine de jours au dessus de la rue Moyenne. Il a été démonté, « de toute urgence », sur décision de Yann Galut, suite à la rupture de l'un des douze pitons qui maintenaient l'édifice. « Les équipes ont dit qu'on pouvait réparer mais il y a un petit risque. J'ai donc pris la décision, en cinq minutes, de démonter la structure et de la remonter quand il n'y aura aucun risque. La sécurité des concitoyens passe avant toutes considérations.» Depuis, quatre rangées de parapluies ont été réinstallées. Ça fait un peu vide. Et il faudra attendre l'an prochain pour les revoir tous...

- C'est anglais ! On a beaucoup vu Olivier Cabrera, le ministre du commerce et de l'artisanat, ces temps derniers, notamment pendant l'opération parapluies. Et beaucoup lu, aussi. À propos du concept de l'artiste portugaise Patricia Cunha, il a justifié le terme Umbrella Sky par le fait qu'il s'agissait « d'un projet européen » ce qui expliquait l'utilisation de l'anglais, « langue internationale » ! Sont encore en Europe, les rosbifs ? Boutons l'anglais, parlons frenchie... langue internationale !

- C'est lui ! Face à des internautes sceptiques qui ont écrit que la nouvelle municipalité n'avait pas pu mettre en place le ciel de parapluies en huit jours, Yann Galut a répondu : « Je vous invite à la mairie à venir voir le bon de commande postérieur à mon élection, a-t-il écrit. Cette opération fait partie du Projet Cujas, que j'ai initié.» On ne sait pas s'il y a eu la queue devant l'hôtel de ville...

-  C'est garé ! Olivier Cabrera a expliqué que la gratuité des parkings instaurée par l'ex-PM-etc il y a quatre mois, était « une catastrophe ». « Ils sont pleins dès 10 heures et les voitures ne bougent pas de la journée. Nous faisons donc le choix de passer à deux heures gratuites et ce ne sera gratuit que si vous consommez en ville. » a-t-il ajouté. Le ministre du commerce a également précisé que six grands parkings se trouvaient dans un rayon de un kilomètre, dont cinq encore gratuits aujourd'hui... CQFD.

- C'est bleu ! À propos de stationnement, un Berruyer s'étonnait l'autre jour de ne jamais trouver de place dans la rue d'Auron, pourtant en zone bleue, instaurée par l'ancienne municipalité pour... fluidifier le stationnement. « Certains commerçants en profitent pour garer leur voiture à la journée en allant changer le disque plusieurs fois par jour » On n'a pas vérifié, on ne peut pas, mais si c'est vrai, c'est pas bien ! 

- C'est fini ! Avant l'estocade annoncée pour septembre, on a hâte, l'ex PM-etc. s'entraîne en lançant quelques banderilles dans le dos de ses ex-amis.  Après la première réunion du conseil communautaire, il s'est fendu d'un post pour féliciter Irène Félix, qui lui a succédé à la présidence, mais en a profité pour s'étonner de « l'absence de deux conseillers communautaires d'opposition pour ce premier et symbolique conseil d'installation, en particulier de celui qui, depuis 2014, rêvait d'être président. La soif du pouvoir est-elle supérieure à l'intérêt général ? » a-t-il écrit. Réponse d'un internaute : « Vous devriez comprendre, vous avez été souvent absent pendant le deuxième tour... » Allusion au fait que l'ex n'a pas fait campagne en faveur de la liste menée par son ex-ami Philippe Mousny... et sur laquelle  il figurait en dix-neuvième position...

- C'est lumineux ! Les Nuits Lumière (que peu de conseillers municipaux écrivent correctement ) attirent cette année la grande foule ( masquée ) déambulant dans la nuit bleue avec beaucoup de bonheur. Peu de changements dans les scénographies, sinon pour celle du mur gallo-romain. Ah si ! L'an dernier, à la fin du film projeté sur le mur de l'ancienne mairie on pouvait lire : « Pascal Blanc et le conseil municipal vous souhaitent un bel été » Ce qui a été remplacé par un sobre "La ville de Bourges vous souhaite un bon été ».

- C'est sale ! Un dépotoir ! Le jour du 14 juillet, les poubelles débordaient de partout en centre-ville, canettes et papiers gras en sus dans les rues et sur les trottoirs. « C'est la première fois qu'on voit ça, lançait un commerçant, avant, tous les jours, y compris les jours fériés, les employés municipaux intervenaient dès potron-minet » Avant ? Avant quoi ? La Covid ? Avant Suez ? Le maire s'est rendu sur place et a promis que c'en était fini . Dès le dimanche suivant la place Gordaine était nettoyée dans la matinée avec l'aide du maire qu'on a vu, dans une vidéo sur FB, aider les rippers !

- C'est Castor ! Réponse du service Castor+ à propos de cette absence de ramassage le 13 juillet dernier. « Le service Propreté Urbaine porte à votre connaissance les éléments suivants : le 13 juillet dernier, une erreur de parcours a été commise par les équipes de la société en charge du ramassage des corbeilles. Le ramassage des corbeilles de l'hyper centre qui devait s'effectuer le 13/07 en prévision du 14/07 n'a pas été réalisé et c'est le secteur centre qui a été effectué à sa place. La société a été informée de son erreur et effectuera un contrôle plus rigoureux afin qu'elle ne soit pas réitérée.» Voilà ... Mais rien n'est dit sur le nettoyage des rues... qui n'est plus effectué le dimanche.

- C'est enterré ! Les poubelles situées devant l'église Saint-Bonnet (photo, ci-dessous) offrent un spectacle vraiment désolant. Là encore, Castor + a été sollicité. Réponse : « Une étude est en cours et un projet de Point d'Apport Volontaire enterré devrait se concrétiser d'ici la fin d'année sur le parking de la place Saint-Bonnet (information communiquée par le service Environnement de Bourges Plus, en charge des équipements de collecte de déchets sur cette place). De plus, le changement des horaires de collecte de ces conteneurs (lundi soir au lieu du vendredi) perturbe les riverains et les commerçants et créé des problématiques de dépôt de déchets en dehors des jours de collecte. L'ensemble des services travaille à l'amélioration de cette situation.» Patience, donc ...

- C'est cyclable ! Malgré quelques pièges à c... bien sentis, trop nombreux sont encore les vélos à circuler sur les trottoirs de la rue d'Auron, et dans les deux sens, depuis que le sens descendant a été supprimé par Pascal Blanc, au prétexte que c'était dangereux. Et c'est encore bien plus dangereux aujourd'hui, notamment pour les piétons. L'autre jour, ils étaient six... jeunes  à circuler, et pas doucement, malgré les noms d'oiseaux de quelques passants. « Qu'est-ce qu'on peut faire, lançait un commerçant, on se fait engueuler et les flics ne sont pas souvent là en ce moment ... » À part, peut-être pour distribuer quelques prunes aux automobilistes qui dépassent le temps de stationnement...

- C'est frimeur ! La rue Moyenne piétonne le soir ! Quel soulagement pour les deux terrasses situées à la hauteur de la place Simone-Veil. Devant un demi bien frais, entendu ce commentaire : « Enfin, c'est tout de même sympa de se balader rue Moyenne et de boire un coup ici et de ne plus subir les kékés en Audi noir ou en BMW,  toutes fenêtres ouvertes et musique de cirque à fond les gamelles, sans oublier les cabriolets et les motos pétaradantes .. » Voilà ! 

- C'est footeux ! Yann Galut a donc un projet foot. Il ne veut plus deux clubs en nationale 2 mais un seul et espère donc une fusion entre le Bourges Foot et le Bourges 18. Au cours d'une visite au stade Jacques-Rimbault, il a par ailleurs constaté « qu'aucun investissement n'avait été fait depuis vingt-cinq ans et que l'équipement ne permettait plus aux équipes berruyères de jouer dans de bonnes conditions.» Vingt-cinq ans ! Oui, depuis que Serge Lepeltier a décidé de sacrifier le football au profit du basket féminin...

- C'est capitale ! Les Berruyers et les Berruyères méritent une capitale. Petit rappel aux jeunes et moins jeunes conseillers municipaux qui communiquent à tour de bras sur les réseaux, confondant le substantif et l'adjectif s'y rapportant. Donc, on écrit : les Berruyers seront contents d'apprendre que les deux équipes de football berruyères pourraient très bientôt fusionner pour donner à la ville de Bourges un seul grand club ...

- C'est fnacant ! Au cours du premier conseil municipal, Philippe Mercier est revenu sur la Fnac et son départ annoncé dans l'ancienne jardinerie d'un pousse-caddies de la chaussée de Chappe : « En aucun cas nous n'étions informés. Je partage le fait que c'est un caillou dans la chaussure que vous avez récupéré dernièrement, a-t-il lancé au nouveau maire, mais lorsque je suis arrivé en tant qu'adjoint (au commerce), j'ai eu de manière régulière des informations selon lesquelles la Fnac allait déménager, allait partir, il y a toujours eu des rumeurs sur la ville.  A chaque fois, j'ai pris attache avec le directeur de la Fnac qui, a plusieurs reprises, nous a rassurés. Je pense que le secret du dossier a été très bien préservé.» Drôlement bien gardé, même...

- C'est indemnisé ! Les deux Philippe, désormais conseillers d'opposition, Mousny et Mercier, n'ont pas manqué d'allumer le maire, lors du premier conseil, à propos de l'augmentation de l'enveloppe des indemnités des adjoints, lesquels sont passés de quatorze à dix-huit*. « Cela représente une augmentation de 10.000 euros par mois soit 720.000 sur la durée de la mandature, a dit le premier, c'est l'équivalent de la rénovation de deux écoles.» « J'assume parfaitement cette augmentation, lui a répondu le maire, rappelant à Philippe Mousny, que dans son programme, il avait lui-aussi annoncé un nombre de dix-huit adjoints...

- C'est communicant ! « La démocratie a un coût et j'assume...  » a poursuivi Yann Galut, pour justifier l'augmentation du nombre d'adjoints.  « Je m'engage par ailleurs à faire des économies et notamment avec un contrat de communication avec une agence parisienne qui nous coûte 7.500 euros par mois... sans les taxes, alors que nous avons un formidable service de communication. Le contrat en question est terminé nous allons donc faire 80.000 euros d'économie  ... par an.» Ledit contrat datait de 2013, faites les comptes !

- C'est véhiculé ! Un (très) proche (bien informé) de l'ex-PM-etc a également évoqué d'autres économies à venir en rappelant, sur FB, qu'une voiture de fonction avait été attribuée, sous l'ancien régime, et pendant cinq ans et demi, à un « adjoint devenu candidat malheureux aux municipales : coût de la voiture 500 euros par mois soit 7.000 par an que multiplie soixante mois soit 36.000 euros, plus une carte essence gratuite, écrit-il avant de conclure : les travaux coûtent cher ! » Vous avez trouvé ? Gagné ! 

- C'est sec ! Catherine Menguy, la ministre de l'environnement, a été interpellée par le président de Patrimoine Marais à propos de la jussie et de l'assèchement des marais mais son courrier, en date du 15 juillet, n'a pour l'heure pas trouvé d'écho. « Il y aurait des adjoints moins réactifs que d'autres ? » a commenté une internaute. « Où des adjoints qui se renseignent avant de faire des réponses », lui a répondu l'élue. Qui ajoute que les marais sont en grande partie privé et que la jussie « nécessite un peu de réflexion avant d'agir. » Certes, mais son arrachage nécessite surtout des bras... Et rapidement. Quant aux deux rivières, l'Yèvre et le Langis, elles ne sont pas privées mais communales, dans la traversée des marais.

- C'est encyclopédique ! Retour du site/blog Bourges-info (gratuit et sans pub, comme Bourges-Bazar) qui n'était pas paru, va savoir pourquoi, en juillet. L'encyclopédiste évoque la « première passe d'armes » qui s'est déroulée lors du premier conseil municipal à propos des indemnités des élus. « C'est vrai que les sommes pour le maire et un adjoint n'a (ont) pas augmenté, mais le nombre d'adjoints est passé de quatorze à dix-huit* ce qui fait une augmentation des indemnités de 25% (en fait 28%), ça fait désordre, écrit-il. Il y a des adjoints qui travaillent et d'autres qui ne font rien. Ou brasse(nt) du vent. Les noms sont dans la tête des plus anciens. » Pour sûr, qu'ils y sont !

C'est tout pour aujourd'hui...

* En fait ils sont dix-neuf si l'on compte l'adjoint spécial à Asnières. 

- Spectacle matinal, tous les jours de la semaine, devant l'église Saint-Bonnet...

- Spectacle matinal, tous les jours de la semaine, devant l'église Saint-Bonnet...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je souhaite apporter un commentaire sur le thème
"'C'est footeux" à Mr Gallut.
Mr Le Maire,
Adjointe aux sports de 2001 à 2013 , je vous conseille de regarder les investissements qui ont eu lieu sur Jacques Rimbault pendant ces 13 années.
Si aucun investissement n'avait été réalisé, jacques Rimbault serait fermé...
Répondre
A
Merci pour ces précisions, Danièle Monnet. Merci de suivre Bourges-Bazar.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents