Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (75) ..

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Novembre 2020, 12:10pm

À travers les mots, la réalité lisible (75) ..

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 74. Un peu plus court que d'habitude...

- C'est nordique ! On commence par l'actualité la plus chaude et cette obligation, par arrêté préfectoral, suite à demande de la municipalité, de se masquer « sur la voie publique et dans les lieux ouverts au public sur l'ensemble du territoire de la commune ». Cette obligation ne « s'applique pas pour la pratique d'activités sportives » est-il précisé. D'où ce conseil d'un internaute  de « pratiquer la marche sportive » ou de cet autre qui suggère de « sortir avec des bâtons de marche nordique ! ».  

- C'est préservé ! Cette décision préfectorale, qui court jusqu'au 27 novembre,  a bien évidemment provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux et notamment sur la page Facebook de Ville de Bourges Officiel. Entre ceux qui applaudissent une telle mesure et d'autres qui évoquent une « atteinte aux libertés individuelles », je ne retiendrai que celle-ci : « Mettre un masque quand on marche seul c'est aussi stupide que de mettre un préservatif quand on n'a pas de partenaire ». 

- C'est franglais ! Vous me direz que la défense de la langue française est bien secondaire par ces temps difficiles  mais quand même... Click & Collect !  Quand on peut écrire Clique et collecte... ce qui veut dire la même chose. Dans un papier, paru ce jour dans la gazette, le directeur de l'Office de commerce et d'artisanat de Bourges refuse d'utiliser cet anglicisme pour lui préférer « retrait en magasin »... Pourquoi pas, c'est louable. Mais sur le site de l'Ocab, on trouve un lien baptisé mavillemonshopping ! Pourquoi pas mavillemesboutiques

- C'est irréfragable ! Il y a eu cette décision de la municipalité de permettre l'accès aux rues piétonnes aux voitures pendant le confinement pour permettre aux Berruyers de  faire leur retrait en magasin. La page Pour la sauvegarde du centre-ville, toujours très active, a lancé un sondage pour savoir ce que ses abonnés en pensaient. Question numéro 1:  « Pensez-vous qu'il faut mieux autoriser cela sur une période de un mois, un mois et demi plutôt que de ne rien faire par posture idéologique ? »  Interpellé, un conseiller municipal de la majorité a répondu qu'il ne participerait pas à ce sondage qu'il juge « biaisé ». Pourquoi ?  « C'est la tournure de la phrase qui me hérisse, écrit-il, elle est irréfragable, sous peine de passer pour un immobile ou un sectaire. Cette phrase est d'Olivier Cabrera (le ministre du commerce)  qui s'y connaît en matière de communication... nonobstant tout le respect et l'amitié que j'ai pour lui. » 

- C'est du miel ! Catherine Menguy, la militante verte (par ailleurs ministre à la transition écologique), est joueuse !  À la veille du débat à l'Assemblée nationale sur le retour des néonicotinoïdes, elle a posté sur sa page personnelle qu'elle faisait « le pari que les députés du Cher voteront la ré-introduction de ce produit que les apiculteurs ont eu tant de mal à faire interdire ». « Cette vision court-termiste est un exemple d'un manque de vision pour une agriculture moderne et résiliente » ajoutait-elle. Sur les trois députés, deux ont voté pour. Et un, contre, Loïc Kervran, le député de la troisième circonscription. Et Catherine Menguy a donc été obligée d'actualiser son post ! 

- C'est chaud ! On respirera un peu la fumée dans les marais où le brûlage des déchets verts sera a nouveau toléré cette année. L'affaire s'est passée en deux temps. Acte Un : Catherine Menguy envoie un courrier aux présidents des associations pour expliquer que « la ville n'a pas la main sur ce dossier vu qu'il s'agit d'une loi européenne ». Les présidents sont donc chargés de prévenir leurs adhérents que les feux seront interdits ! Deuxième acte. Téléphonique. Avec la même adjointe à l'écologie qui fait dans l'apaisement, annonçant qu'il n'y aura pas de PV en attendant de trouver d'autres solutions. Troisième acte : au cours d'une rencontre avec les mêmes présidents de maraîchers, le maire  confirme que les feux seront tolérés entre le 1er novembre et le 30 mars. En attendant de trouver des solutions pour l'an prochain. Pour autant, un peu de civisme ! Il ne s'agit pas d'en profiter pour transformer vos feux en incinérateur de vos déchets !

- C'est chassé ! Restons avec Catherine Menguy. Elle a partagé sur sa page personnelle un post de la LPO qui annonce que « chaque préfet peut donner des dérogations aux chasseurs alors que les forêts sont quasiment interdites aux Français habitant à plus d'un kilomètre d'une zone boisée ». Catherine Menguy, dont on connaît l'engagement pour la cause animale, n'a pas apprécié les commentaires d'un écrivain, bien connu en Berry pour ses livres sur la dernière Guerre mondiale, qui parle d'une « cause nationale » en évoquant la chasse au grand gibier, notamment aux sangliers, accusés de provoquer de gros dégâts dans les cultures. Il évoque aussi le prix des actions de chasse.  « Et tous les Français qui ont payé une licence sportive, un abonnement culturel... Votre grande cause nationale est une absurdité, c'est uniquement pour flatter une partie de l'électorat, lui a t-elle répondu. La grande cause nationale 2020, c'est l'associatif et le bénévolat, bien plus utile et nécessaire dans ces temps troublés, que d'aller assassiner des animaux. »  

- C'est polluant ! Le débat sur le retour du sens montant rue Moyenne et l'installation des stops aux diverses intersections a fait rage sur les réseaux, alimenté notamment par un marchand de vêtements qui n'est pas le ... saint des amoureux et un cordonnier qui pense posséder la clef du savoir ! Je ne vais pas ici faire le tour de toutes les réactions, on a lu tout et n'importe quoi, y compris dans les explications parfois emberlificotées des élus. Pour autant j'ai retenu celle-ci, de la part d'un militant écologique. « La planète vous dit merci, cinq stops, des bagnoles au ralenti à la queue leuleu, bonjour le bilan carbone ! Et ils en disent quoi les élus écolos ? » Ben, euh ! 

- C'est sportif ! Bourges a donc été retenu parmi les 619 villes labelisées Terre de Jeux 2024. Nathalie Bonnefoy, l'ancienne ministre des sports sous l'ère de l'ex-PM-etc. s'est félicitée de cette décision. « Une nouvelle qui fait plaisir. Ravie d'avoir boosté  et déposé ce dossier en octobre dernier en partenariat avec le Creps. Et merci Pascal (Blanc) de m'avoir fait confiance »  a-t-elle posté. Olivier Cabrera, l'adjoint au commerce, toujours très présent sur les réseaux, y est même allé de son compliment : « C'est une très bonne nouvelle pour la ville. Merci pour ce bon boulot ! » C'est sport ! 

- C'est tout pour aujourd'hui ...

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PhilBee 06/11/2020 21:39

Pour le Click and Collect, les québécois ont trouvé une formule géniale : Clique et Rapplique. :)

Alain Fourgeot 07/11/2020 07:37

Parfait ! Tout est dit, tabarnak !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents