Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Dans les marais on va broyer du noir !

Publié par Alain Fourgeot sur 16 Mars 2021, 15:20pm

Catégories : #Marais de Bourges

Dans les marais on va broyer du noir !

C'EST BRÛLANT ! Plus qu'une quinzaine de jours pour brûler ses branches dans les marais de Bourges. La dérogation accordée, c'est la dernière année, par la municipalité prend fin le 31 mars... Après cette date, et après cette date seulement, la police municipale, qui ne semblait encore pas informée, ces derniers jours, d'un tel moratoire, pourra interpeller voire verbaliser les contrevenants visibles... de leur voiture de patrouille.

Catherine Menguy, la ministre chargée de la transition écologique, qui a décidé, avec le soutien réaffirmé du maire lors d'un dernier conseil municipal, de se saisir en urgence, l'automne dernier, du problème du brûlage des branches, pratique ancestrale*, avant de s'attaquer à d'autres dossiers pourtant urgentissimes, a multiplié ces derniers mois des réunions avec les associations pour tenter de trouver des solutions... Parmi lesquelles des bennes éphémères qui ont connu à peu près le même succès que l'appel à manifester pour marquer l'anniversaire de la catastrophe nucléaire de Fukushima...

Au cours de la dernière réunion, lundi dernier, l'adjointe verte a trouvé, eurêka ! la solution. Elle a proposé aux associations de maraîchers, Patrimoine Marais et AMB, qu'elles fassent l'acquisition, en location, d'un broyeur thermique adapté qui serait mis en place en cinq points des marais, à raison de deux jours par site, sur les périodes de janvier et février 2022. En faisant payer les maraîchers pour broyer leurs perches et leurs branches ! Que les jardiniers d'en-haut devront donc transporter sur leur barque... ce qui à toutes les chances d'avoir un succès fou !

« La mairie n'a aucune solution à nous proposer sinon la menace de 400 euros de PV en cas de brûlage et nous renvoie le bébé » a commenté Michel Melin, le président de Patrimoine-Marais, à la sortie de la réunion. Il en a profité pour rappeler que les deux associations de maraîchers avaient très peu de moyens : « On nous donne 650 euros de subvention annuelle de fonctionnement auxquels il faut retirer 286,40 euros de charges et de loyer pour le local du Moulin de la Voiselle, auxquels il faut ajouter l'assurance obligatoire. » Il reste quoi ? Des clopinettes ... 

Conclusion, la fronde qui court dans les coulants ne va pas être calmée avec les annonces de Madame Menguy. On va y broyer du noir ! En un an de temps la nouvelle municipalité rose/rouge/verte va réussir l'exploit de se mettre à dos la quasi totalité des maraîchers de l'Yèvre et de la Voiselle. Attention à ce que la grogne ne déborde pas sur les chemins ...

Pratique ancestrale qui est inscrite dans la Charte des marais classés lors de leur classement où il est stipulé : le brûlage se fera dans des périodes déterminées... Le classement date de 2003. La circulaire ministérielle interdisant le brûlage des déchets à l'air libre, quels qu'ils soient, date de 2011. Une tolérance était accordée par la municipalité berruyère du 1er novembre au 31 mars. Tolérance dénoncée en 2013 par le préfet de Région. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents