Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les photos, la réalité visible (32)...

Publié par Alain Fourgeot sur 18 Avril 2021, 18:22pm

Catégories : #À travers les photos

À travers les photos, la réalité visible (32)...

C'EST OBJECTIF ! « Une image vaut mieux que mille mots » a paraît-il écrit Confucius, qui ne connaissait ni les téléphones mobiles, ni les appareils photo... Sur Bourges-Bazar, vous aurez aussi des mots, pour légender ces photos prises au hasard de mes balades à Bourges, à pied, à vélo, en Vespa. Avec ou sans masque ! 

À travers les photos, la réalité visible (32)...

- Une grand fresque est en cours de réalisation sur le mur arrière de l'immeuble de Val de Berry*, visible depuis la rue Louis-Mallet. Pour l'heure, derrière les échafaudages, se dévoilent le Piton de Sancerre, la cathédrale Saint-Étienne, l'abbaye de Noirlac, la croix du centre de la France à Bruère-Allichamps et le portrait de Jean-Jacques Rousseau, lequel a donné son nom à la rue qui accueille le siège de l'Office public de l'habitat du Cher. Le philosophe tient sous son bras gauche son fameux Contrat social. Cette fresque monumentale est réalisée par Cité Création, une société lyonnaise spécialisée dans le design mural monumental, à partir d'un dessin du Berruyer Bernard_Capo, l'auteur de BD, qui avait déjà réalisée une fresque moyenâgeuse sur un bâtiment visible de l'avenue Jean-Jaurès. 

* Le bailleur fête cette année ses cent ans.

À travers les photos, la réalité visible (32)...

- Inauguré en décembre dernier, le square Gisèle-Halimi, l'avocate « soldate de la cause féminine », entre l'avenue Ernest-Renan et le boulevard Lahitolle, va accueillir dans quelques semaines une nouvelle aire de jeux. Elle devrait être livrée début mai.  Le ministre chargé des travaux et de l’urbanisme, Hugo Lefelle, a expliqué à la gazette que « cette aire de jeu correspond à un besoin dans la mesure où la plus proche se trouve au jardin de l’Archevêché ce qui fait un peu loin pour les personnes qui habitent au quartier Lahitolle ou Charlet » Coût de l'opération : 15.000 euros. 

À travers les photos, la réalité visible (32)...

- Le 30 mai, à 11 heures pile, on entendra un gros boum dans le quartier du Moulon. Ce jour-là, en effet, les trois tours du quartier du Grand-Meaulnes seront démolies par foudroyage. En trois secondes, et grâce à quelques dizaines de kilogrammes de dynamite, quelque douze mille tonnes de béton vont se retrouver à terre. Le périmètre sera bien évidemment sécurisé. Tous les habitants, dans un rayon de  cent cinquante mètres, vont être évacués dès potron-minet.  Quelque cinq cents familles sont concernées. Qui pourraient normalement retrouver leurs logements en début d'après-midi. « Le dimanche a été choisi pour limiter les désagréments » explique le bailleur Val de Berry. Coût de l'opération : 3,5 millions d'euros pour la démolition et autant pour la reconstruction sur zone de onze pavillons en 2024... En attendant le foudroyage, de gros travaux sont réalisés pour alléger les immeubles. Val de Berry prévoit de retransmettre ce foudroyage sur les réseaux, histoire d'éviter les rassemblement de curieux ...

 

À travers les photos, la réalité visible (32)...

- Triste anniversaire en mai ! Cela fera deux années que le dernier commerce, la pharmacie, du centre commercial du chemin de Turly aura fermé ses portes. Laissant place à une nouvelle friche. Le salon de coiffure avait baissé les rideaux quelques mois plus tôt et le pousse-caddies en 2013... En 2019, le ministre chargé de l'urbanisme sous le règne du PM-etc., avait déclaré à la gazette avoir décidé « d'ouvrir le champ des possibles ». « Ce secteur ne ferme pas la porte à du commerce, avait-il poursuivi, mais il pourrait très bien accueillir du logement ou de l'équipement ou un projet mixte, tout en gardant en tête que le parking est très utilisé par le Centre de formation des apprentis » situé juste à côté. Les élections et l'alternance sont passées par là depuis. Quid du projet de la nouvelle équipe ?

- Mise à jour. 19/04/2020. Hugo Lefelle a commenté sur Facebook ce post - alors qu'il peut bien évidemment le faire ici. Voici ce qu'il écrit : « Pour faire revenir les commerces, il faut des commerçants prêts à s'y installer. Pour le moment, ça semble difficile d'en trouver. La proximité avec Cap Nord et le fait que la rue de Turluy ne soit pas un axe de transit complique les choses. Pour autant, il faut résorber cette friche et on y travaille. » 

Par ailleurs, dans un article que la gazette a consacré à l'ancien site d'Axereal, Irène Félix, la patronne de l'agglomération, avait évoqué l'avenir de cette friche de Turly, un « lieu que je trouve extrêmement intéressant et pour lequel on pourrait réfléchir à un accompagnement, avait-elle dit, qui pourrait être une solution de repli qui semble intéresser l’Entraide berruyère, son président ayant obtenu de son bureau l’autorisation d’entamer des discussions avec le propriétaire du site ».

À travers les photos, la réalité visible (32)...

- Le nouvel aménagement de la rue Camille-Desmoulins est pour le moins surprenant. Et nombre de riverains s'interrogent encore sur son intérêt. Il s'agit d'un chaucidou ou chaussée à voie centrale banalisée, la première à Bourges, me semble-t-il. On peut trouver cette explication sur internet : « Les véhicules motorisés circulent sur la voie centrale bidirectionnelle et les cyclistes sur les bandes cyclables de chaque côté. La largeur de la voie ouverte aux véhicules motorisés est insuffisante pour permettre le croisement, ces derniers doivent donc emprunter ponctuellement la rive lorsqu'ils se croisent, en vérifiant auparavant l'absence de cyclistes et, à défaut, en ralentissant... » Pour l'avoir emprunté à vélo et en voiture, en période de pointe, je peux témoigner que ce n'est pas évident. L'association Mon Cher Vélo a demandé à la municipalité de ne pas reproduire ce genre d'aménagement dans d'autres rues... « Nous ne sommes pas contre les chaucidous, explique l'association, mais celui-ci n'est sans doute pas judicieux. On préfère largement les bandes cyclables et on ne souhaite pas qu'elles soient discréditées avec des chaucidous qui, sur certains aspects, rappellent trop les axes partagés qui n'ont pas été des réussites. » Quel avenir pour ce chaucidou ? On verra. 

C'est tout pour aujourd'hui... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents