Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Loin de la quiétude des marais, la fronde !

Publié par Alain Fourgeot sur 23 Avril 2021, 18:26pm

Catégories : #Marais de Bourges

Loin de la quiétude des marais, la fronde !

- C'EST VERT !  Et l'on reparle des marais où la révolte continue de gronder, loin de l'apparente « quiétude » des lieux...

« Suite à diverses parutions », Catherine Menguy, la ministre chargée de la transition écologique et donc, des marais... a écrit il y a quelques jours aux deux présidents des associations de maraîchers pour apporter quelques informations. Et notamment à propos du brûlage dorénavant interdit et du ramassage des déchets. « La municipalité ne propose aucune solution de ramassage des déchets de jardin, écrit-elle, et chaque habitant a la possibilité de valoriser sur son terrain ( Bourges Plus met à disposition un broyeur électrique *) ou d'apporter ceux-ci jusqu'à la déchèterie, écrit-elle. La meilleur solution reste, bien sûr, la valorisation sur son terrain par un compostage**. » Catherine Menguy ajoute : « Cette année, des bennes ont été mises à la disposition gracieusement dans les marais. Cela revient à une forme de subvention.»

En conclusion, l'adjointe verte ajoute : « Nous sommes aussi préoccupés de l'avenir des marais et prêts à nous impliquer dans les limites de nos responsabilités. Mais cela ne peut être au détriment d'autres habitants, même si beaucoup profitent de l'entretien que font les maraîchers le long des chemins. Nous ne pouvons créer une différence de traitement rompant avec une volonté d'équité mais nous avons bien conscience des contraintes spécifiques des marais. » 

Ce courrier a provoqué la colère de Michel Melin, qui a répondu à « madame la maire-adjointe ». À propos du brûlage, le président de Patrimoine Marais écrit : « Nous constatons aujourd'hui que vous n'avez rien de concret et de réaliste à nous proposer  plus particulièrement pour les quarante-cinq hectares du Haut, si ce n'est des choses irréalisables et pouvant mettre en péril les finances de notre association. (...) Que vous ne vouliez pas, comme vous l'écrivez dans votre courrier, vous impliquer pour l'avenir des marais au détriment d'autres habitants (...) est un choix qui pourrait se discuter ! De là à considérer que les cent trente-cinq hectares de marais classés peuvent être assimilés au terme de traitement municipal, à un quelconque quartier de notre ville, en dit long sur l'esprit qui vous anime. Alors, dans ce cas, pourquoi organiser une action dite citoyenne le 29 mai prochain pour arracher la jussie** dans les coulants qui sont au trois quarts privés ? »

Michel Melin ajoute que, « depuis vingt ans, des bennes recevant des encombrants de vide-cabanes et les déchets verts sont mises régulièrement à la disposition des maraîchers par la mairie, sans aucun problème; C'est la première fois que nous découvrons que cette mise à disposition reviendrait à une forme de subvention en utilisant des bennes municipales dont le coût est largement amorti. Nous regrettons un certain nombre de décisions restrictives par rapport aux excellents contacts que nous entretenions précédemment  avec les services municipaux concernant l'entretien et la valorisation du site classé sur lequel la municipalité communique très largement afin de vanter son intérêt touristique. Son attrait touristique est dû essentiellement au travail des maraîchers sur leurs parcelles, faut-il le souligner ! »

Jean Guimier, le président de l'Association des maraîchers de Bourges, a lui aussi répondu à Catherine Menguy.  À propos du brûlage, le président de l'AMB écrit que «  si l’on peut admettre la nocivité de ce dernier , le compromis fait par les précédentes municipalités nous semblait acceptable et pouvait  être encore affiné. Lors d’un entretien avec le maire, il avait été décidé  de continuer ‘’la tolérance ‘’ en attendant une solution acceptable… !! » « Nous avons proposé comme pour la Ville (ramassage des encombrants une ou deux journées par an) un ramassage de gros déchets verts comme d’ailleurs les journées ‘’ vide- cabanes’’, poursuit Jean Guimier, hélas cette solution ne semble pas avoir retenu votre attention, la mise à la disposition des maraîchers de bennes deux fois par an me semblait une solution à plus définir, mais je note que, pour vous, cela ressemble à une  subvention. J’en déduis que tous les Berruyers qui ont à leur disposition des poubelles sont subventionnés ! Votre proposition de broyage mis à la disposition des maraîchers est loin de faire l’unanimité tant auprès des  responsables d’associations maraîchères  (gestion, financement, responsabilité) que des maraîchers eux-mêmes.» Le président de l'AMB termine son propos en citant Robert Chaton, auteur de Marais et moulins de Bourges, sorti en 1984 : « Le jardinier est un homme libre. Libre de gérer son temps, d'organiser son travail et d'ordonner son paysage. » 

Voilà ...

* Faut-il rappeler qu'il n' y a pas d'électricité dans les marais...

** Composter des déchets verts, ce que font les maraîchers, le plus souvent, c'est facile. Mais composter des stères de branchages, bonjour ! 

*** Nettoyage qui, selon certains maraîchers, est soumis à des « contraintes inadmissibles » comme celle de déposer les herbiers hors des parcelles - privées faut-il le rappeler. Catherine Menguy souhaite qu'ils soient transportés, en barque, jusqu'à une benne qui sera installée quai des Échalotes.  Probablement pour montrer que c'est possible. Bon courage ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jégou michèle 30/04/2021 18:52

Sachez que les deux associations ont fait chacun une lettre qui dit la même chose : incompréhension totale de ce qui tombe de la mairie quant au brûlage et/ou évacuation des déchets.

Alain Fourgeot 25/05/2021 18:59

J'ai depuis reçu la lettre en question et j'ai donc fait un ajout...

Alain Fourgeot 30/04/2021 19:18

Mais je n'ai pas reçu le courrier du président de l'Association des maraîchers de Bourges ...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents