Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Chemin de Caraqui : seuls les riverains pourront...

Publié par Alain Fourgeot sur 14 Novembre 2021, 10:28am

Catégories : #Marais de Bourges

Chemin de Caraqui : seuls les riverains pourront...

C'EST BORNÉ ! Voilà  des années que le dossier est sur la table. Face à l'afflux des voitures circulant sur le chemin de Caraqui, notamment le week-end et pendant les vacances, ainsi que sur la fragile digue de l'Yèvre (qui n'est pas un chemin !) faut-il en limiter drastiquement l'accès aux seuls riverains ? Puisque les panneaux (sens interdit, voie sans issue ) ne sont pas dissuasifs ... 

Les maraîchers se sont toujours heurtés, pendant les mandatures précédentes, à une fin de non-recevoir. Il semble qu'enfin les choses avancent. Catherine Menguy, la verte ministre à la transition écologique, qui veut faire changer les habitudes maraichères dans les marais de l'Yèvre et de la Voiselle, a décidé de prendre les choses en main. Elle a annoncé, il y a quelques jours, au cours d'une réunion avec les deux associations de maraîchers (Patrimoine Marais et AMB), son projet de faire installer une borne rétractable au niveau du panneau sens-interdit (voir photo), c'est à dire juste après le restaurant. Projet qui devrait être examiné en conseil municipal mi-décembre pour une installation courant février.

Tout n'est pas encore calé. Michel Melin, le président de Patrimoine Marais, explique, dans un courrier à ses adhérents, que « cette borne devrait fonctionner avec un code sur téléphone portable, mais (qu')il faut maintenant avoir une réflexion sur les ayants droits et c'est assez complexe... Quels riverains auront droit au fameux code ? Les maraîchers du chemin de Caraqui, ceux qui accèdent à leurs parcelles depuis la digue de l'Yèvre, que ce soit dans les marais d'en-haut ou dans ceux d'en-bas, ceux qui se garent place des Frênes pour avoir accès aux marais d'une partie de la digue de la Voiselle ? » On aura compris qu'il reste du boulot pour caler tout ça.

Mais bien évidemment l'idée est d'installer un système qui ne pénalise pas les riverains tout en empêchant les autres de s'engouffrer dans ce cul-de-sac puis sur la digue fragilisée par un flux de voitures en constante augmentation ...

Autre sujet ... brûlant abordé au cours de cette réunion, le brûlage des branchages, interdit depuis le 1er avril dernier et dont la dérogation n'est plus reconduite - depuis plus de dix ans, elle courait du 1er novembre au 1er avril de l'année suivante.  L'élue a confirmé le prochain achat par la Ville, pour une somme de 9.000 euros,  d'un broyeur tracté - quand les associations auraient souhaité un broyeur sur barque capable de circuler dans les coulants d'en-haut. L'engin, quatre cents kilos, d'un débit de six à sept mètres cubes heure, capable de réduire en copeaux des branches de neuf centimètres de diamètre, sera prêté aux deux associations, au travers d'une convention qui reste à établir, et installé une fois par mois, cet hiver, dans divers endroits des marais. Détails à venir... Mais plusieurs problèmes restent à régler avant son utilisation. Où le stocker ? Quid des diverses assurances, des charges induites, en carburant, en équipement, en assurance pour les bénévoles qui vont le gérer ? « Bref, on nous a proposé une usine à gaz qui ne réglera que partiellement le problème du brûlage, mais pas celui des marais d'en haut, et il faudra poursuivre les discussions » commente Michel Melin.

En attendant, quelques cow-boys affirment avoir vu des signaux d'indiens dans les marais d'en-haut...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Si la borne fonctionne aussi bien que celle de la porte Jaune, on va rigoler.<br /> La commande par téléphone a été source d'une belle cacophonie pendant plusieurs mois (Branly/Coursarlon/Porte Jaune). Pour les personnes ayant des téléphones qui datent de Cromagnon, le mieux est la télécommande, plus pratique. Mais attention de ne pas déclencher les ouvertures intempestives de portails à proximité, exemple rue Coursarlon où les grilles de résidences s'ouvraient à tout va jour et nuit aux grès des passages des véhicules équipés de badges et autres.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents