Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible ( 92) ...

Publié par Alain Fourgeot sur 7 Septembre 2022, 16:15pm

Catégories : #A travers les mots

À travers les mots, la réalité lisible ( 92) ...

C'EST DANS L'ACTU ! Elle vous manquait, elle fait sa rentrée. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant.  Épisode 92... 

- C'est roulant ! Remontons un peu le temps pour revenir début juillet et à l'annonce d'un nouveau et énième plan de circulation, avec retour des voitures en ville et en journée. Décision qui a provoqué de nombreux débats et de sérieuses prises de ... clavier sur les réseaux. L'association Mon Cher Vélo n'a pas été en reste en republiant son affiche de soutien à la piétonnisation du centre-ville, datant de quelques mois, mais cette fois rayée d'un ANNULÉ du plus joli effet. Affiche escortée d'un long commentaire: « Mon Cher Vélo dénonce la décision de la municipalité de rouvrir la rue Moyenne et les rues adjacentes au trafic automobile : après de multiples concessions, c'est un véritable abandon de l'objectif de piétonnisation du centre-ville qui a été entériné (...) C'est l'abandon de l'ambition d'une ville apaisée (...) le retour d'un espace public anxiogène dans un centre-ville médiéval où la voiture n'a pas vraiment sa place. » Voilà ... 

- C'est Jupiter ! Cette marche arrière, il se murmure qu'on la doit à Yann-le Grand-Communicant, qu'il faudra peut-être dorénavant rebaptiser Yann-le Grand-Jupitérien ! Car il semble bien, si l'on en croit plusieurs témoins proches du pouvoir local, que le maire est passé, sur ce sujet du moins, dans un mode de gouvernance très personnel. « Il a décidé tout seul la création d'une poche de stationnement de cinquante places à Cujas et le circuit automobile dans le centre historique, commente l'un d'eux, lors d'une réunion avec quelques commerçants, les râleurs habituels.  Il se dit que l'un de ses principaux adjoints n'était même pas au courant... et qu'il aurait  d'ailleurs poussé une jolie gueulante ! » Le conditionnel s'impose ...

- C'est à cheval ! Si vous voulez en savoir plus sur tous ces changements et sur le circuit automobile qui sera mis en place après les travaux de la place Cujas, c'est à dire en 2024, je vous conseille de vous rendre sur site de la ville. Vous y découvrirez le fameux "fer à cheval", pas un porte bonheur pour le coup, qui permettra aux voitures de s'enquiller dans la rue Jacques-Cœur, puis dans la rue Édouard-Branly avant de remonter la rue Porte-Jaune qui changera donc de sens ... « Les clients des quatre où cinq restaurants qui verront leurs terrasses traversées par les voitures, les motos et autres engins plus sauvages, n'auront plus qu'à aller manger au calme ailleurs » commentait l'autre jour un riverain. 

- C'est semi ! Vous y lirez également que, quoiqu'il arrive, la rue Moyenne ne sera jamais vraiment piétonne mais semi-piétonne puisque, à terme, le BHNS (Bus à Haut Niveau de Service), promis par l'ancienne comme par l'actuelle municipalité,  passera par là et par la rue du Commerce, dans les deux sens et toutes les six minutes ! « Ce qui laissera donc peut de place aux piétons » explique un ancien élu, déplorant, au passage, que Yann Galut ait pour l'heure cédé à « quelques commerçants forts en gueule ». Lesquels se sont d'ailleurs vaguement réjouis de ce nouveau plan de circulation tout en continuant de réclamer le retour d'un « vrai parking » d'au moins cent places à Cujas... Certains allant même jusqu'à publier des idées les plus saugrenues sur les réseaux, notamment celle de créer un parking couvert de panneaux solaires qui seraient du plus bel effet à cet endroit, c'est sûr ... 

- C'est dansant ! Même quand elle est bonne, la musique enquiquine souvent les grincheux ! La gazette s'est fait l'écho ( sur cinq colonnes ! ), de la grogne d'une poignée de riverains mécontents de l'ambiance sonore distillée par la nouvelle guinguette le long de l'Auron. Le maire a répondu sur FB : « En proposant cette guinguette j'ai  souhaité arrimer beaucoup plus la ville, la rendre plus attractive, la faire bouger... »  Réaction d'un internaute: « Le bruit que ferait la musique est beaucoup moins gênant que le retour des voitures en centre-ville .» Les riverains vont pouvoir se calmer, la guinguette est estivale, elle ferme ses portes le 24 septembre, après une soirée féria qui promet de déménager ! À vos boules ! 

- C'est sec ! L'autre grand sujet de l'été fut évidemment la sécheresse, la baisse de l'Yèvre et l'assèchement des coulants des marais d'en haut, faisant redouter la même situation qu'en 2019 ! Ce ne fut pas pire, ouf ! Mais personne n'a été capable d'apporter une explication fiable à ce yoyo permanent de la rivière... Pour Irène Félix, la patronne de l'agglomération, cette situation est due à la sécheresse, évidemment, mais aussi aux « désordres dans les infracstructures hydrauliques amont ( des seuils sur le cours d'eau) qui ne répartissent plus l'eau comme il faudrait ! » Bon, l'Yèvre qui monte et descend de trois à dix centimètres, voire plus, par 24 heures, alors qu'il ne tombe pas une goutte, est-ce la conséquence d'un désordre des infrastructures ? Cherchez l'erreur...

- C'est sec (bis) ! Pour Catherine Menguy , « la sécheresse qui a sévi partout en France n'a pas épargné le Cher et le spectacle des marais est désolant ». Pour le moins... Mais l'adjointe affirme également que les travaux effectués par le Sivy (Syndicat intercommunal de la vallée de l'Yèvre) en amont, entre le moulin Rabot et Fenestrelay, ont permis de diminuer de trois à quatre fois les fuites et sont conformes à ce qui était attendu ! » Diantre ! Les maraîchers qui n'ont pas pu accéder à leurs parcelles pendant plusieurs semaines seront contents de l'apprendre. Bon, restons optimiste, l'élue verte annonce qu'elle « reste impliquée » pour que le barrage D, montré du doigt par tous les sachants, fasse l'objet de travaux lors du prochain programme du Sivy. » 2024 ! Au plus tôt ! Voire 2026... 

- C'est tendu ! Les relations entre la ministre à la transition écologique, aux espaces verts, au bien-être animal ... et les maraîchers sont, comme dire, un brin tendues, depuis son arrivée à la mairie et notamment depuis sa décision d'abroger la dérogation qui permettait aux maraîchers de brûler les branchages après les coupes hivernales. Une solution de rechange, un broyeur, est à l'étude depuis deux ans, nous y reviendront dans les Clapotis des marais... En attendant, pas sûr que sa dernière déclaration calme le jeu, comme disait mon beau-père. Commentant un post sur FB elle a effet écrit :  « Quant aux associations, je les reçois, nous avançons ensemble, plusieurs de leurs analyses sont erronées ou tout simplement impossibles... » Prochaine réunion des Assises des marais le 16 septembre* ! 

- C'est enfoui ! Vous avez lu ici que des fouilles archéologiques avaient été lancées devant l'église Saint-Bonnet pour enfouir, ici, en début d'année prochaine, si tout va bien, un point d'apport volontaire, bref des bennes à déchets... Coup de l'opération  pour l'agglomération: 318.000 euros. Une somme rondelette par ces temps de fin d'abondance... Ce qui a fait dire à Yvon Beuchon, le monsieur déchets de Bourges Plus, que « cela faisait réfléchir pour l'avenir quand on sait qu'au centre-ville, on s'expose très souvent à la prescription de fouilles ». Est-ce à dire qu'il faut faire une croix sur les autres projets d'enfouissement, notamment celui prévu derrière l'église Saint-Pierre, rue des Arènes, où l'on avait creusé dans le même but il y a quelques mois ?

C'est tout pour aujourd'hui, c'est court, c'est la rentrée... Au mois prochain.

* À 19 heures, dans l'Auditorium, rue Henri-Sellier. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
On sait bien ce que veut dire analyse erronée ou impossible des assos c'est le brûlage. La mairie pourra proposer ce qu'elle veut 99% des maraîchers veut le retour du brûlage même entouré de règles strictes.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents