Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Le mur qu'on abat et le mur du ... çon !

Publié par Alain Fourgeot sur 3 Février 2014, 11:54am

Catégories : #Humeur. Municipales.

Le mur qu'on abat et le mur du ... çon !

C'est reparti ! J'ai pris pour habitude, en rentrant de voyage, de faire un tour de ville à vélo pour voir ce qui avait changé pendant mon absence. Elle a duré presque quatre semaines. Déconnecté du monde, du monde d'ici... Pas d'ordinateur, pas d'internet, pas de télé, pas de réseaux, pas de "news"...

Du haut de mon vélo, donc, j'ai découvert de nouveaux commerces ouverts rue d'Auron; j'ai constaté que les travaux de l'horrible truc d'Avaricum ont un peu avancé; que le programme de fin de saison est affiché sur le fronton de cette grande maison Malraux qui fut ... de la Culture et qu'une grande partie du mur entourant le site Lahitolle était abattu. Rue de Pignoux et rue de la Salle d'Armes, là où les graffeurs s'étaient joyeusement exprimé en début d'année. Ne reste de leurs œuvres éphémères que quelques traces, une bouche, des pieds, des bribes de slogans, des signatures. Quelle belle idée d'avoir arasé cette enceinte d'une autre époque qui rendait le quartier sinistre et glauque. La vue sur la Salle d'Armes, heureusement sauvée et restaurée, et sur la cathédrale Saint-Étienne est aujourd'hui superbe. A quand la démolition de l'ensemble de l'enceinte, jusqu'au boulevard Auger ?

Je rate décidément souvent les rendez-vous historiques (!) me suis-je dit en faisant ma photo. Pour la chute du Mur, celui de Berlin, je baguenaudais du côté des grands lacs italiens. J'avais appris la nouvelle par la radio, écoutée frénétiquement, des jours durant, pendant que d'autres applaudissaient Rostropovitch... Aujourd'hui encore je me reproche de ne pas être allé jusqu'à Berlin où je me suis rendu bien plus tard. Il faudrait abattre tous les murs...

Après la balade à vélo, l'actualité. Bon, comme l'écrit chaque semaine Le Canard, là on est souvent très proche d'un autre mur, le mur du çon...

J'ai lu que Pascal Blanc, le dauphin, avait "oublié" de se présenter devant le tribunal pour le tirage aux sort des jurés d'assise. Quand même... Un trou de mémoire? Plus qu'à espérer que, si par hasard il était élu, il choisisse un(e) bon(ne) secrétaire... qui lui montrerait qu'on peut mettre une alarme sur les rendez-vous notés dans les smartphones ... Et Pascal Blanc a connu un autre trou de mémoire, rapporté par le journal du dimanche local : le toujours actuel adjoint aux travaux a prétendu, l'autre jour, sur France Inter, que sa candidature avait été actée à Paris, dans le bureau de Borloo, en présence d'Alain Tanton. « Le candidat centriste doit avoir quelques soucis de mémoire car on sait que jamais Alain Tanton et lui ne se sont retrouvés ensemble dans le bureaux du président de l'UDI » écrit le journaliste. Pan !

Quoi d'autre ? Le soutien, pour le même Pascal Blanc, de Jean-Christophe Rufin. L'ancien Berruyer, ancien élève du lycée Alain-Fournier, ancien ambassadeur, toujours écrivain, ancien futur candidat UDI à la mairie de Bourges, avait soutenu Martine Aubry pour les primaires socialistes ! Le grand écart ! Et il se murmure qu'il pourrait être candidat aux prochaines élections européennes. Ceci explique-t-il cela ?

Promesses des candidats ... Ce que j'en ai rapidement retenu. Pascal Blanc veut réhabiliter la halle Saint-Bonnet... qui était déjà une promesse de Serge Lepeltier. Il veut développer le tourisme dans les marais alors qu'il ferait mieux d'y interdit les bagnoles, un problème qu'il a toujours refusé d'examiner sérieusement. Véronique Fenoll souhaite créer un palais des congrès dans les murs de l'ex-Maison de la Culture... alors que le Palais d'Auron, ex Palais des Congrès en accueille... combien déjà, l'année dernière ? Une main suffit... Quant à Jean-Michel Guérineau, il défend l'idée d'un « grand service public de la culture » et plaide pour la création d'un « pôle culturel » qui s'appuierait sur le nouveau site de la Maison de la Culture avec la création d'un centre d'art contemporain dans l'ancienne Macu... « Une perspective à dix ans », pense-t-il utile de préciser. On en recause donc...

La Maison de la Culture, la future nouvelle, je veux dire, on en recause aussi, puisque quatre cabinets d'architectes ont été retenus pour participer au concours. Quatre sur deux cents candidats... Parmi les heureux élus, un collectif berruyer de trois cabinets, un cabinet tourangeau et deux autres de Paris dont Architecture Studio, auquel on doit le Théâtre national de Bahreïn, le Parlement européen de Strasbourg, la restructuration de la Maison de la Radio à Paris et, enfin, l'Institut du monde arabe... Je ne sais pas pourquoi, mais je me dis que cette pointure-là pourrait bien sortir du chapeau en juin prochain... Mais d'ici-là, il y aura eu les municipales...

C'est tout pour aujourd'hui...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Ah toujours aussi mécontent du truc Avaricum....mais n'est il pas justement une barrière, un mur contre l'envahissement périphérique, l’étalement urbain qui submerge les espaces agricoles et de natures et asphyxie le centre et les quartiers ?

Car à vélo, dont je suis un fervent partisan, on reste dans sa ville, mais la ville est très grande maintenant. La ville c'est des hangars, des lotissement à des km à la ronde, tout cela relié par des flots de bagnole.
Une ville de périphérie qui mure le paysage mais une ville qui est le quotidien pour une majorité des gens de cette ville, qui malgré ce qu'ils pensent ne sont pas de la campagne mais bien de la ville.

Cette nouvelle ville il faut bien en tenir compte, trouver des solutions pour arrêter cette fuite en avant qui nous mènera un jour à certaine forme d'explosion.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents