Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


À travers les mots, la réalité lisible (61)...

Publié par Alain Fourgeot sur 5 Septembre 2019, 11:17am

Catégories : #A travers les mots

À travers les mots, la réalité lisible (61)...

C'EST DANS L'ACTU. C'est une rubrique qui revient régulièrement ici, autour du 5 du mois. Une sorte de grand bazar d'échos, d'infos, de mots. Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible" et il est vrai que, parfois, c'est tentant. Épisode 61. Où il est surtout question de politique locale ...

- C'est municipales !  Évidemment on commence par ça, c'est dans moins de  huit mois. Vous avez lu, ici même, que les Marcheurs (LREM) ont décidé de passer des accords avec les maires macron-compatibles dont celui de Bourges. Faut dire qu'il y a mis du cœur pour être adoubé ! Soutien au président de la République, confirmé par la signature du manifeste des 72, soutien à la liste Renaissance pour les Européennes, des embrassades et une médaille au Premier ministre... Alors ? Pour l'heure, le PM-etc n'est toujours pas officiellement candidat. Tout juste annonce-t-il, dans la gazette du jour, une « candidature probable »  d'ici la fin de l'année.  Quant au député Cormier-Bouligeon, il a sobrement commenté d'une phrase : « Et si on parlait projet et méthode plutôt que candidature ! »

- Ça capote ! Si l'on en croit France Bleu, les négociations* entre Pascal Blanc et François Cormier-Bouligeon auraient « capoté ». Le député ne manque pas de rappeller qu'il est le négociateur pour En Marche à Bourges et que « le sortant n'a aucun bilan ». Et  « aucun projet si ce n'est celui de vouloir garder mairie et présidence de la communauté d'agglomération. » Sic ! Enfin, « qu'il y a des intentions parisiennes et la réalité locale »... Et donc, il va en tirer quelles conclusions, FCB ? 

- C'est universitaire ! En attendant les deux élus s'écharpent régulièrement sur les réseaux. Dernier sujet de discorde, la rentrée universitaire. Au PM-etc, qui se félicite que Bourges compte cinq mille étudiants et que la ville poursuive sa vocation d'être la troisième ville universitaire de la région Val de Loire », le député a répondu : « Quand on aime Bourges et qu'on a de l'ambition pour sa ville peut-on se réjouir d'atteindre cinq mille étudiants quand Tours dépasse les trente mille cette année ? » Réponse du tac au tac de Pascal Blanc : « Quand on aime sa ville on en parle d'abord en positif ! » Sous entendu, on ne critique par son maire, c'est ça ?  Réplique du député : « Non, on agit ! ». Et le PM-etc d'en rajouter une couche : « Charité bien ordonnée commence par soi-même. » Fermez le ban ! 

- C'est Républicain ! Comme il ne lui est « plus possible de rester dans ce clan du silence complaisant », comprenne qui pourra, Philippe Mousny, sanctionné par le PM-etc pour ne pas avoir voté les budgets, vous vous souvenez, vient de démissionner de son poste d'adjoint, comme lui avait demandé son ancien mentor, mais reste conseiller municipal et conseiller communautaire. Et prépare les prochaines échéances pour lesquelles il a été officiellement investi par son parti, Les Républicains. Dans une tribune intitulée #ilesttemps D'EXPLIQUER MON CHOIX, publiée sur FB il explique qu'une équipe municipale « n'est pas composée d'un Leader ** seul penseur mais d'une équipe qui se doit être une force de proposition et de travail ». Il restera donc, ajoute-t-il, dans la « ligne de clarté que je dois aux Berruyers, je veux librement me consacrer à la priorité que je me suis fixée : poursuivre et accroître le travail d'élaboration d'un projet pour Bourges. (...) Je suis dans une logique de projet, pas dans une logique de pouvoir. Un projet collectif regroupant des femmes et des hommes dont la seule appartenance est Bourges ».  Et, dans la gazette, il ajoute s'inscrire « en marge de la stratégie des Républicains de refuser les alliances avec la République en Marche » et s'engage « à laisser la porte ouverte aux discussions ». Avec qui ?  Le député LREM Cormier-Bouligeon ? Lequel parle, lui aussi, voir plus haut, de « projet et de méthode » avant de causer candidature ! Après le langage commun, une poignée de mains ?

- C'est bordelais ! Polémique sur les réseaux entre Éric Meseguer, le ministre de l'écologie et l'association Mon cher Vélo. Après une visite du jardin botanique de Bordeaux, le premier a posté sur Facebook ceci : « Je constate aussi que cette ville a les mêmes arceaux que nous dans les écoles maternelles alors que certains  "moralistes professionnels " disaient chez nous qu'ils n'étaient pas au norme, confondant usage dans une école et voie publique . Bref, sortir permet de s'éclairer. » Les moralistes professionnels visés ? Probablement les animateurs de Mon Cher Vélo. « C'est curieux comme façon de penser, ont-ils répondu. Parce que les autres font les mêmes erreurs, ce ne sont plus des erreurs. Ces pinces-roues ne permettent pas d'attacher le cadre, voilent les roues et ne permettent pas aux grosses roues de rentrer. Il faudrait que ce genre de décideur teste et prenne avis avant de dépenser notre argent inutilement. »

- C'est primé ! Le ministre de l'écologie a répondu à sa façon en encourageant mon Cher Vélo, à faire « la promotion sur la prime au vélo cargo qui est actuellement en cours » « La prime municipale pour les VAE fait l'objet d'une forte de demande » poursuit-il. Et c'est tant mieux. Réponse de Mon cher Vélo : « Nous allons en faire de la publicité. (...)  Nous n'avons jamais dit que tout ce qui était fait dans le Cher et sur Bourges était mal fait, il y a du positif. Mais là n'est pas la question, notre interrogation concerne ce stationnement vélo de type râtelier qui ne convient pas, vous pouvez le voir dans les nombreuses réactions à ce post de cyclistes quotidiens qui, pour la plupart, ne sont pas de Bourges mais d'Orléans, Poitiers ou Bordeaux ... »

- C'est de l'info ! Dans sa dernière livraison, Bourges + le mag, le « journal d'informations de la communauté d'agglomération », consacre quatre pages au plan vélo intercommunal qui « trace la route ». Dans son édito, le maire-président écrit que ce plan, « enjeu environnemental, sociétal, économique et touristique, nous invite à changer nos comportements et nos habitudes » avant d'appeler chacun à avoir le « réflexe vélo ».  Sur FB, l'association Mon Cher vélo***, qui compte des centaines d'adhérents locaux, s'étonne de ne pas être citée une seule fois dans ce dossier. « La seule association représentant les usagers cyclistes quotidiens du département n'est même pas évoquée, on fait comme si les décisions n'était prises sans l'avis des usagers en quelque sorte (ce qui est d’ailleurs quasiment le cas vu le peu de fois où nous sommes consultés). Après si les résultats sont là ce n'est pas grave mais il y a encore trop d'erreurs pour se passer de l'avis de usagers » écrit l'un des animateurs de la page FB. 

- C'est esquivé ! Le député de la première circonscription s'est fait un peu remonter les  bretelles par les internautes après son tweet de soutien au ministre de l'Agriculture et du ... bien être animal, fortement critiqué sur les réseaux pour avoir assisté à une corrida. « Soutien total à mon ami @dguillaume26 ( le ministre de l'Agriculture) en prise avec une vilaine polémique fomentée par les partisans d’une triste société aseptisée qui veulent nous imposer de manger de steaks de soja et boire de l’eau tiède ! Et ne comprennent rien à la portée symbolique des rituels. » C'est du lourd ! Mais, devant les critiques, nombreuses et parfois violentes des internautes, FCB s'est expliqué : « Le soutien que j’ai apporté hier à @dguillaume26 a employé une formule lapidaire qui a pu choquer. Ce n’était évidemment pas mon intention. Je présente mes excuses à celles et ceux qui en ont été heurtés. Le débat démocratique doit pouvoir prendre des voies plus apaisées.»

C'est tout pour aujourd'hui...

* Dans son édition de ce jeudi 5 septembre, la gazette confirment que « les négociations peinent à aboutir » entre Pascal Blanc et François Cormier-Bouligeon. 

** Notez la capitale volontaire ou involontaire. Heureusement il n'a pas ajouté Maximo ...

*** La date de la prochaine Vélorution a été fixée au samedi 21 septembre 2019. Pour l’occasion, Mon Cher Vélo s'associe  au collectif Unis pour le climat 18 « afin de proposer une journée entière dédiée à la sensibilisation au réchauffement climatique et à la promotion des mobilités douces». Le programme ici : Vélorution

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents