Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


Tout, tout, tout... vous saurez tout sur le zizi !

Publié par Alain Fourgeot sur 7 Février 2013, 17:00pm

Catégories : #Commerce.Zizi.Pâtisserie.Histoire

C’EST À MANGER ! Le zizi est de retour ! Depuis le 9 mars, il se dresse à nouveau sur les tables berruyères … Ce zizi en pâte d’amande, créé au milieu des années 1970 par le pâtissier de la rue d’Auron, Lulu Romangeon, a eu son heure de gloire. Il a fait la une de la presse parisienne et a même été l'objet du délit d’un spectacle de la Maison de la Culture…

Retour en arrière… En 1974, Pierre Perret fait un tabac avec son zizi, « le vrai, le faux/le laid, le beau/le dur, le mou/celui qui a un grand cou … ». Dans la tête de Lucien Romangeon germe alors l'idée de créer un gâteau en pâte d’amande rose en forme de zizi . L'obscur objet du désir se trouve un jour exposé dans la vitrine de la pâtisserie. La presse locale s’en fait l’écho, le zizi se vend comme du pain béni… Jusqu’au jour ou quelques bigots ou bigotes, s’offusquent et portent plainte. L’auteur du délit est condamné à cacher son zizi…Et l’affaire fait grand bruit. La presse nationale s’en mêle, le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo se moquent de la magistrature locale, Jacques Martin en joue dans son Petit Rapporteur. En octobre 1975, la troupe d’Alain Meilland, alors responsable du secteur chanson de la Maison de la Culture, termine son spectacle 2000 ans de chansons avec le poème de Pierre Perret et distribue des zizis aux spectateurs. On est plié en quatre, mais la farce ne fait pas rire tout le monde. Le directeur de la MCB et sa troupe se retrouvent au commissriat pour outrages aux bonnes mœurs. Heureusement l’affaire n’ira pas plus loin… C’était ça aussi la France de Giscard !

Le spectacle poursuivit son chemin pendant deux ans. Et le zizi le sien jusqu’au début des années 2000, quand Lulu Romangeon pris sa retraite et ferma sa pâtisserie. Dix ans plus tard, il a donc accepté de donner sa recette à deux jeunes boulangers de la rue d’Auron, Héléna et Léopold, installés à l’enseigne du Beck de l’Auron, au numéro 62 de la dite-rue. Depuis début mars on peut à nouveau s’offrir une petite gâterie en pâte d’amande … Et que les bigotes chères à Jacques Brel passent leur chemin !

MISE À JOUR. 14/09/2016. La boulangerie Le Beck de l'Auron va changer de main. Héléna et Léopold Maison laisseront la boutique à un couple venu de Nancy. Prendront-ils le relais de la fabrication du zizi ? Réponse en octobre...

MISE À JOUR. 24/10/2016. On apprend aujourd'hui que le fameux zizi sera toujours fabriqué par les nouveaux propriétaires de la boulangerie le Beck de l'Auron, qui va changer de nom. Toujours fabriquée, mais « de façon différente ». « Il n’y a aucun problème, les clients pourront toujours avoir leur zizi sur commande en taille classique ou plus grand. Moi-même je trouve ça plutôt rigolo à offrir pour un enterrement de vie de jeune fille par exemple, explique la nouvelle propriétaire. Maintenant, on comprend que cela puisse faire sourire, mais sans être trop prude, on comprend également que cela puisse choquer (...) », peut-on lire sur leberry.fr. Choquer ? Mais qui ? Et ce n'est pas tout... « Nous avons une petite fille de deux ans et demi, ajoute-t-elle, je me sentirais mal à l'aise de lui expliquer ce que c'est que ce truc...» Ce truc ? Un sexe d'homme, madame la boulangère, même que papa doit en avoir un aussi ...

MISE À JOUR. 09/02/2017. Lucien Romangeon est mort deux jours avant son anniversaire. Il allait avoir 85 ans. Lulu est décédé à l'hôpital Jacques-Coeur de Bourges. « J'espère que de là où il est, il nous voit raconter toutes ces histoires de zizi. Il aura la banane », plaisante sa femme Suzanne. 

Lucien, zizi en main... et les jeunes boulangers de la rue d'Auron. (photos Laurence Javal)

Lucien, zizi en main... et les jeunes boulangers de la rue d'Auron. (photos Laurence Javal)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Une photographe nommée JAVAL pour un article sur ce sujet c'est par hasard?
Répondre
A
C'est son nom, surtout ! Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer de votre commentaire...
T
Quelle affaire !! Je m'en souviens parfaitement. <br /> Actuellement cette création passerait pratiquement inaperçue.<br /> Plumitivement et radiophoniquement vôtre<br /> Christine Thomas Chancel
Répondre
A
Vous avez raison ... Et les zizis aujourd'hui en vente ne provoquent aucune réaction des ligues de vertu. Merci de suivre Bourges-Bazar.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents