Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bourges-Bazar

Bourges-Bazar

Des mots, des photos, des infos ... par Alain Fourgeot


A travers les mots, la réalité lisible (27) ....

Publié par Alain Fourgeot sur 11 Décembre 2015, 14:21pm

Catégories : #A travers les mots

A travers les mots, la réalité lisible (27) ....

C'EST DANS L'ACTU ! C’est une rubrique qui revient régulièrement ici. Une sorte de grand bazar d’échos, d’infos, de mots lus, de choses vues… Comme un trait d'union. Certains m'ont suggéré de changer le mot "lisible" par le mot "risible"... Et c'est vrai que, parfois, c'est tentant... Au programme du jour, beaucoup de Prado et de Maison de la Culture...

- C'est sportif ! Le nouveau Prado fait décidément beaucoup causer. Trop grand, trop cher, pas plein, entend-t-on, il y en a pour tout le monde. Dans une lettre-ouverte, que vous lirez sur ce lien bleu, adressée au président-maire-etc, un ancien adjoint UDI de l'ex, souhaite que le nouveau palais des sports soit « vendu au club professionnel », le Bourges-Basket. Rien que ça ! Il estime que le Prado coûte chaque année la somme de 1.207.363 euros à la ville et suggère donc de monter le loyer payé par le club à ce niveau. Où de vendre le Palais au club « afin que cet investissement bascule dans la sphère privée et libère immédiatement une ligne de crédit qui sera bien utile, à endettement constant, au montage du financement de la Maison de la Culture de Bourges, dont je n'imagine pas une seconde son abandon, au risque de perdre en conséquence le Printemps de Bourges », écrit-il. Pour l'heure le PM-etc tente de refiler le bébé Prado à l'agglo... Pas gagné !

- C'est plein ! Toujours à propos du Prado, on l'a rarement vu, pour ne pas dire jamais, complètement plein de ses plus de cinq mille places... Environ 3.500 spectateurs annoncés par match, indique un spécialiste, et encore. On compte comment, monsieur ? « On compte les places prévendues aux partenaires et aux abonnées et on ajoute les billets achetés pour le match du jour. » Et le compte n'y est pas... Du coup, il serait envisagé d'installer des rideaux, pour réduire la capacité de la salle, en attendant des jours meilleurs. Comme l'indique le journal local : « Au pays d'Agnès Sorel, c'est un peu "couvrez ces sièges vides que je ne saurais voir" » écrit le rédacteur de cette oreille...

- C'est perdu ! D'après l'ancienne candidat PS au poste de maire, « l'argent de l'Europe qui devait servir au premier projet de la Maison de la Culture puis qui devait être partiellement recyclé pour le Palais des sports du Prado est définitivement et totalement perdu. Et hop, deux millions au total nous ont filé sous le nez ! » indique-t-elle... La même se félicite du résultat des régionales sur Bourges, une ville qui a placé la liste socialiste du président sortant en tête... Comme quoi il y aurait une réserve de gauche à Bourges. Mais y a-t-il un candidat de réserve ?

- C'est de l'info ! La boulange est dans l'air du temps ! Dans le dernier numéro des Nouvelles de Bourges, une page entière est consacrée à l'installation, à l'Aéroport, de la boulangerie Feuilette, une franchise qui porte le nom de son créateur. A quand une autre page sur Céréa, qui ouvre chaussée de Chappe ? Pendant ce temps deux petites boulangeries se sont installées rue Édouard-Vaillant... A quand un petit coup de pouce dans les NB ? Parce que ces petites boutiques participent, elles, à la survie du centre-ville...

- C'est écolo ! Dix mille arbres vont être plantés sur la plaine des Pijolins pour construire un véritable « corridor écologique » de six hectares. Dans les Nouvelles, on apprend de la bouche du ministre local de l'écologie que ces plantations, « huit mille arbres en boisement forestier et 2.500 arbres en arbrisseaux de lisière » correspondent à une augmentation de 43% du patrimoine d'arbres urbains. « Ce corridor était un engagement fort de la campagne municipale », rappelle l'élu. Il aurait pu nous faire la liste des autres engagements pas tenus ...

- C'est culturel ! A propos d'arbres, et si on (re)causait un peu de la Maison de la Culture ! Comme vous le savez, les "antis", ceux des Luttes Séraucourt, ont exposé* leur contre-projet en centre-ville. Devant le « succès rencontré auprès des Berruyers », elle a été prolongée de huit jours. Quant aux pro-MCB2, ils multiplient les actions pour faire pression auprès du président-maire afin que le dossier avance : réunion avec les architectes, création de pages sur les réseaux, conférences, passage à la télé, rien de manque. Et sur les réseaux, les deux camps s'affrontent ...quand ils ne s'écharpent pas. Côté mairie ? Pas un mot officiel. Mais il se murmure que certains élus plaident d'ores et déjà pour l'abandon provisoire du nouveau projet, qui « pourrait être repensé dans les années à venir, voire pendant le second mandat. » De là à penser que Bourges a définitivement perdu sa Maison de la Culture il n'y a qu'un pas que je n'hésite pas à franchir en espérant que l'avenir me donnera tort. Une chose est sûre : on devrait voir des choses bouger après les fêtes...

- C'est culturel (bis) ! L'architecte retenu pour la nouvelle Maison de la Culture est quant à lui beaucoup plus optimiste et c'est tant mieux... Un an après avoir présenté le nouveau bâtiment à l'Auditorium, il est pour revenu cette semaine « expliciter le projet » à l'École nationale supérieur d'art. Dans l'interview donné à la presse locale, Jean-Christophe Ballet considère que quand « l'État dit oui, généralement ça suit. Et là, tous les feux sont plutôt au vert ». C'est dit... A propos des arbres et de la place Séraucourt, ses explications : On ne touche pas aux arbres de la place, on s'installe dans la pente. Ce n'est pas une Maison de la Culture contre les arbres, ni contre la place. C'est au contraire l'opportunité d'insérer la Maison dans un écrin végétal et qu'ils se valorisent l'un et l'autre.» Le choix du verre ? « Il permet des transparences et des perspectives. Cela veut dire que de la boîte on voit les arbres à travers et il n'y a pas de rupture. Le verre correspond à l'architecture du XIXème siècle, architecture de parcs et de serres. Et c'est l'époque ou la place Séraucourt a pris toute sa dimension. » Joliment dit, en tout cas...

- C'est constructif ! En attendant la suite des évènement les ateliers de réflexion sont organisés pour approfondir les idées proposées par les Berruyers dans le cadre de la concertation lancée par la mairie sur l'avenir du site historique de la Macu. Quatre ateliers. Ainsi qualifiés : Loisirs, Berruyers, Culture/Patrimoine, Économie... Les participants à ces ateliers créatifs se réuniront trois fois au cours de l'année 2016 afin de faire émerger deux ou trois projets par atelier. Lesquels seront ensuite étudiés par les services de la mairie. C'est dans combien de temps l'an 2050 ?

- C'est à l'eau ! C'est fait, les six poissons qui tournaient en rond dans les aquariums du muséum sont partis à la retraite dans la Maison de la pêche de la rue de Mazières. « Ils étaient arrivés ici en 1989 », indique le journal... Dorénavant on ne verra que des morts au muséum, puisque les serpents ont également changé de vivarium et que les poissons, carpes, perches, apparaîtront dans l'avenir sous une forme naturalisée... Il y aura même un silure de plus d'un mètre qui aura pour voisin le fameux requin « naturalisé tel que vivant » ...Comme dit l'autre...

- C'est politique ! Sur sa page Facebook, un des conseillers communistes partage une analyse des Inrocks sur l'échec du Front de Gauche aux dernières régionales. Rappelons qu'au niveau national il est à un peu plus de 4% et qu'au niveau de la région Centre-Val de Loire, la liste menée par le maire de Vierzon est à un peu moins de 5%... Elle n'aura donc pas d'élu(s) ! Tout perdu ! Commentaire du dit-conseiller : « Entièrement d'accord avec cette analyse. Maintenant soit chacun poursuit son repli et ses vaines incantations hors sol (au rassemblement, à l'union ou au retour à la "pureté") soit on travaille à une alternative réelle qui place la rupture avec cette Europe-là et le changement des institutions et la refonte de la démocratie au cœur du projet à bâtir.»... Clair ? Ben voilà, ils travaillent, le peuple vote...

- C'est sacré ! C'est un papier paru sur le site de la Société pour la protection des paysages et de l'esthétique de la France. Il parle de la dé-restauration de la charpente de la cathédrale Sainte- Étienne. A lire, même si c'est très technique. « - Que penser de l’utilité et du coût d’un tel lifting alors que les installations du XIXe siècle étaient en parfait état, que celles-ci fonctionnaient convenablement, qu’elles permettaient la préservation archéologique de la structure d’origine et enfin qu’elles n’entravaient en rien la perspective, ni la beauté de cet ouvrage » écrit le chercheur du CNRS. Qui espère « que les services de l’État et les architectes prennent enfin en compte la valeur patrimoniale des charpentes médiévales lors de leur restauration, non pas en en faisant des pastiches ridicules en bois neufs, mais en sachant plutôt mettre en œuvre des techniques judicieuses pour conserver les bois d’origine et par là, préserver et respecter l’authenticité archéologique et historique des monuments. » Priez pour eux !

C'est tout pour aujourd'hui ...

* La ville a de son côté installé dans le hall de la mairie une exposition sur la "Maison de la Culture du XXIème siècle "...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian 12/12/2015 17:31

Bonjour.
Pourquoi l'avenir du Printemps de Bourges serait-il dépendant de celui de la MCB ?
(" je n'imagine pas une seconde son abandon, au risque de perdre en conséquence le Printemps de Bourges").
Cordialement.

Christian 13/12/2015 19:41

Merci pour votre réponse. Il semble qu'il faille un compte facebook/twitter/typepad/etc pour écrire un commentaire, donc mon interrogation restera sans réponse. Merci pour votre blog.

Alain Fourgeot 12/12/2015 17:47

Il faut poser la question à l'auteur de la lettre ouverte ...Le lien vous donne accès à son blog. Merci de suivre Bourges-Bazar...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents